Actualités / Jeux

Bethesda, Bungie, Activision-Blizzard : les rachats de studios, une nouvelle mode ?

Rachats de studios

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train concernant le rachat de Square-Enix par Sony. Ce rachat pourrait être une opportunité pour la marque PlayStation d’avoir de nouvelles exclusivités et de rester compétitive face à ses concurrents. Cette pratique n’est pas inconnue, car de nombreuses entreprises absorbent de plus petits studios. On vous explique tout !

Le monde du jeu vidéo est un milieu très compétitif. Quel type de jeu à réaliser, quand le sortir, sur quelles plateformes… Autant de questions qui nécessitent une bonne compréhension du marché pour réaliser la meilleure performance et vendre le plus de copies. Aujourd’hui, de grandes entreprises dépensent des millions pour décrocher de nouvelles exclusivités, et cela passe par le rachat de studios externes.

Dans le monde des affaires, il est monnaie courante que des entreprises en rachètent d’autres. Cependant, il arrive que certaines d’entre elles en absorbent beaucoup pour des raisons variées. Le monde du jeu vidéo n’est pas exempt de telles pratiques, et des entreprises comme Sony ou Microsoft font souvent les gros titres après une nouvelle acquisition.

Sony vs. Microsoft : la course aux acquisitions

Sony est l’un des trois mastodontes du monde vidéoludique. Depuis près de 30 ans, le nom « PlayStation » fait vibrer des millions de joueurs autour du globe.

Ces derniers temps, l’entreprise japonaise fait parler d’elle à cause de rumeurs parlant d’un rachat de Square-Enix. En effet, l’éditeur japonais est en pleine phase de changement depuis quelques temps, en revendant certains de ses studios occidentaux, en l’occurrence Square-Enix Montréal, Eidos et Crystal Dynamics. En faisant cela, l’éditeur nippon a perdu plus de 1100 employés répartis à travers le monde, mais aussi plusieurs de ses licences phares, comme Tomb Raider, Deus Ex ou Thief. Le montant de l’opération ? 300 millions de dollars, une somme si basse qu’elle laisse beaucoup de personnes stupéfaites.

Racheter Square-Enix serait une bonne opportunité pour Sony qui, en faisant cela, pourrait se réserver de grosses licences en exclusivité comme Final Fantasy, Dragon Quest ou encore Kingdom Hearts.

Malgré le bruit que fait cette rumeur ces derniers jours, ce ne serait pourtant pas la première fois que Sony ferait l’acquisition d’un studio externe. Début 2022, le géant nippon avait déjà fait parler de lui après son rachat de Bungie, le studio à qui l’on doit entre autres les séries Halo et Destiny, pour 3,6 milliards de dollars. Et avant cela, l’entreprise s’était déjà offert plusieurs autres studios, comme Bluepoint Games, le studio responsable des remakes de Shadow of the Colossus (2018) et de Demon’s Souls (2020), respectivement sur PlayStation 4 et PlayStation 5.

Sony n’est d’ailleurs pas la seule entreprise à acheter d’autres studios. Loin de là ! Son grand rival, Microsoft, n’est pas en reste quand il s’agit d’agrandir le nombre de studios en sa possession. Le 21 septembre 2020, la firme de Redmond a fait les gros titres pour avoir racheté ZeniMax Media, une entreprise regroupant huit studios de développement dont id Software, responsable de Doom et Quake, mais aussi Bethesda, à qui l’on doit entre autres les séries The Elder Scrolls et Fallout. La transaction, de 7,5 milliards de dollars, a fait tourner plus d’une tête. En guise de comparaison, Disney a acquis la licence Marvel pour 4 milliards de dollars.

Mais ce qui fait parler de Microsoft en ce moment, c’est son projet d’acheter Activision-Blizzard. Annoncé le 18 janvier 2022, ce rachat serait le plus coûteux de l’histoire du jeu vidéo. En effet, Microsoft déboursera 68,7 milliards de dollars pour s’offrir les studios responsables de licences iconiques telles que Call of Duty, Diablo ou Warcraft. Cependant, il reste encore du temps avant que ce rachat soit actif. En effet, l’acquisition doit être vérifiée par plusieurs entités gouvernementales (pour des questions de monopole, par exemple), et la dernière étape de ce processus aura lieu le 30 juin 2023.

Le cas Nintendo

Face à cette « guerre des rachats », Nintendo reste de marbre et préfère se focaliser sur le « Fait maison », une recette qui fonctionne depuis des décennies pour l’entreprise.

Au cours de la présentation des résultats financiers en début d’année, Shuntaro Furukawa, le président de Nintendo, a déclaré que « Notre marque a été construite sur des produits fabriqués avec dévouement par nos employés, et avoir un grand nombre de personnes qui ne possèdent pas l’ADN de Nintendo dans notre groupe ne serait pas un plus pour l’entreprise. »

Il est tout de même bon de rappeler que, même si le géant nippon semble réfractaire à l’idée d’acheter des studios à tour de bras, cela ne l’empêche pas d’en ajouter quelques-unes à son giron. L’exemple le plus récent étant son rachat du développeur canadien Next Level Games en 2021. En ayant travaillé sur plusieurs titres pour Nintendo, comme Luigi’s Mansion 2 et 3, Mario Strikers Charged ou encore Punch-Out !!, il est facile d’imaginer que l’entreprise a estimé que le studio était suffisamment proche pour l’absorber.

Des achats stratégiques

En achetant de nouveaux studios, des entreprises comme Sony ou Microsoft cherchent avant tout à accroître leur compétitivité pour disposer de la plus grande part de marché et vendre leurs produits à plus de personnes. Pour ce faire, il faut beaucoup de choses : une console performante, des services fréquemment mis à jour, mais aussi et surtout une bonne librairie de jeux ! Des titres variés, de qualité et qui plaisent au plus grand nombre, et qui feront vendre le plus de machines.

Ceci passe avant tout par les exclusivités. Dès l’annonce d’une nouvelle console, la communauté s’attend à ce qu’elle propose des expériences disponibles nulle part ailleurs. Les exclusivités permettent de construire l’identité d’une machine et de lui créer de l’intérêt auprès des joueurs. Pour rendre leur plateforme plus séduisante, les constructeurs doivent s’assurer que leurs exclusivités le resteront. Et quoi de mieux pour s’assurer qu’un jeu restera sur sa plateforme ? Posséder le studio en charge du titre.

Un autre détail important pour ces entreprises est d’offrir des titres dans des genres variés. De nos jours, il est difficile d’imaginer une console sur laquelle aucun FPS n’est proposé, sans jeu d’aventure ou alors sans jeu de course. C’est pourquoi la diversification des studios sous la coupe d’une entreprise est un élément clé dans sa compétitivité sur le marché.

Sony et Microsoft disposent également de services d’abonnement donnant accès à un grand nombre de jeux, le PlayStation Now (bientôt intégré au PlayStation Plus dans un nouveau service) et le Xbox Game Pass. Pour rester compétitif et avoir un renouvèlement régulier des titres proposés, disposer de nombreux studios et de leurs licences est un atout non négligeable.

Au final, qui possède qui ?

Avec tout ça, on peut se demander quels studios appartiennent à une autre entreprise. Après quelques recherches, on voit que, de toutes les entreprises existant dans le monde du jeu vidéo, quatre d’entre elles regroupent une grande partie des studios les plus connus. Les voici, avec leurs possessions et ce pourquoi elles sont le plus connues :

Sony

  • Bend Studio (Days Gone)
  • Bluepoint Games (Remasters de Shadow of the Colossus et de Demon’s Souls)
  • Bungie (Destiny)
  • Firespite (Aide au développement)
  • Guerilla Games (Horizon Zero Dawn)
  • Housemarque (Returnal)
  • Insomniac Games (Marvel’s Spider-Man, Ratchet & Clank: Rift Apart)
  • Media Molecule (Dreams)
  • Naughty Dog (Uncharted, The Last of Us)
  • Nixxes Software (Portages de jeux sur PC)
  • Pixelopus (Concrete GenieEntwined)
  • Polyphony Digital (Série Gran Turismo)
  • San Diego Studio (MLB : The Show)
  • Santa Monica Studio (God of War)
  • Sucker Punch Productions (Ghost of Tsushima)
  • Team Asobi (Série Playroom)
  • Valkyrie Entertainment (Aide au développement)
  • XDev (Aide au développement)

Microsoft

  • 343 Industries (Série Halo)
  • Alpha Dog Games (MonstroCity: Rampage)
  • Arkane (Dishonored, Prey, Deathloop)
  • Bethesda Game Studios (The Elder Scrolls, Fallout)
  • Compulsion Games (We Happy Few)
  • Double Fine (Psychonauts, Brutal Legend)
  • id Software (Séries Wolfenstein, Quake, Doom)
  • Inxile Entertainment (The Bard’s Tale)
  • MachineGames (Travail sur la série Wolfenstein)
  • Mojang Studios (Minecraft)
  • Ninja Theory (Devil May Cry, Hellblade : Senua’s Sacrifice)
  • Obsidian Entertainment (Star Wars Knights of the Old Republic II : The Sith Lords, Fallout : New Vegas)
  • Playground Games (Série Forza Horizon)
  • Rare (Banjo Kazooie, Donkey Kong Country, Goldeneye 007)
  • Roundhouse Studios (Série Rune)
  • Tango Gameworks (The Evil Within)
  • The Coalition (Série Gears)
  • The Initiative (Pas de jeux pour l’instant, mais un projet de reboot de Perfect Dark)
  • Turn 10 Studios (Série Forza Motorsport)
  • Undead Labs (Série State of Decay)
  • World’s Edge (Gestion de la série Age of Empires)
  • Xbox Games Studios Publishing (Microsoft Flight Simulator, Ori and the Blind Forest)
  • Zenimax Online (The Elder Scrolls Online)

Electronic Arts

  • EA Sports (FIFA, NBA, NFL, NHL…)
  • Respawn Entertainment (Titanfall)
  • Bioware (Baldur’s Gate, Mass Effect)
  • Digital Illusions Creative Entertainment (Battlefield, Mirror’s Edge)
  • PopCap Games (Bejewled, Plants vs. Zombies)
  • Criterion Games (Need for Speed, Battlefield)
  • Motive Studios (Star Wars Battlefront II, Star Wars : Squadrons)
  • Maxis (SimCity, Les Sims)
  • Codemasters (DiRT, F1)
  • Ripple Effect Studios (Aide au développement de Battlefield 2042)

Embracer Group (anciennement THQ Nordic)

  • Coffee Stain (Goat Simulator, Satisfactory)
  • Gearbox Entertainment (Borderlands)
  • Koch Media :
    • Deep Silver :
      • Volition (Saints Row)
      • Techland (Dead Island)
      • Dambuster Studios (Homefront: The Revolution)
      • Ys Net (Shenmue III)
    • DigixArt (Road 96)
  • Saber Interactive :
    • 3d Realms (Duke Nukem, Ghostrunner)
    • 4A Games (Série Metro)
    • Zen Studios (Pinball FX, Zen Pinball)
  • THQ Nordic :
    • Bugbear Entertainment (FlatOut, Wreckfest)
    • Gunfire Games (Série Darksiders)
    • Piranha Bytes (Série Gothic, série Risen)
    • Purple Lamp Studios (Sea of Thieves)

Comme nous avons pu le voir, le monde du jeu vidéo est un milieu où la stratégie est de mise. Certaines entreprises l’ont compris et décident d’investir pour diversifier leurs productions et garder un coup d’avance face à la concurrence. Beaucoup de rumeurs circulent sur de possibles acquisitions de studios ; il faut seulement espérer que tous n’appartiendront pas à la même entreprise pour des questions de diversité.

5/5 - (3 votes)

author-avatar

Enzo Martinez

Étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon, j’espère travailler dans une publication traitant de mes passions. Grand amateur de pop culture, j'aime écrire sur des sujets tels que le jeu vidéo, le cinéma et la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.