Actualités / Jeux

Brèves impressions : FIST est un metroidvania qui a du mal à décrocher ses coups

Brèves impressions : FIST est un metroidvania qui a du mal à décrocher ses coups

FIST a toutes les caractéristiques d’une bonne metroidvania : une carte tentaculaire qui ne peut être entièrement explorée qu’en acquérant de nouvelles capacités et en faisant marche arrière, un système de combat en évolution, de nombreux combats de boss et des objets cachés à trouver. Il a également l’air assez chic à certains endroits, son esthétique dieselpunk permettant aux artistes de créer de belles vues malgré le gameplay et le point de vue 2D.

Alors pourquoi n’ai-je tout simplement pas ressenti d’amour pour FIST, un jeu que sur le papier j’aurais vraiment dû apprécier ?

Je n’ai pas vu tout ce que FIST a à offrir, mais mon manque d’enthousiasme après environ quatre heures est dû à deux choses clés : le combat et ce sens magique de l’exploration que l’on trouve dans les meilleurs metroidvanias.

Le combat dans FIST se concentre sur l’arme / l’outil surdimensionné que vous portez, que ce soit un poing, une perceuse ou un fouet. Un arbre de compétences vous permet de débloquer de nouveaux mouvements et capacités, les meilleurs d’entre eux utilisant SP et EP. Ces deux compteurs sont remplis pendant le combat et via des postes/postes de réparation, et en théorie, tout cela devrait permettre un combat en profondeur et amusant.

Malheureusement, les rencontres ennemies ressemblent souvent à une corvée. Souvent, vous serez enfermé dans une pièce et devrez éliminer tous vos ennemis avant d’être autorisé à progresser. Pour un jeu de combat, mon problème clé est le système de blocage/parade. Cela ne semble tout simplement pas adapté à l’objectif, ce qui entraîne une dépendance à l’égard de la mécanique du tableau de bord, ce qui n’est pas aussi utile qu’une esquive / un compteur approprié le serait, en particulier lorsque vous affrontez plusieurs méchants.

Peut-être que mes attentes étaient fausses, mais le combat finit par se sentir un peu décousu et trop évasif, plutôt que fluide et agressif. Les choses pourraient s’améliorer plus tard, mais quelques bonnes heures ne sont pas assez agréables pour une partie essentielle du jeu.

Si vous avez vu des images de FIST en action, vous aurez vu que cela peut être un jeu magnifique, les arrière-plans en particulier étant remarquables. Malheureusement, ces visuels intelligents ne se traduisent pas dans un monde que je veux explorer. Alors que les camarades de genre Ori et Axiom Verge excellent dans la création de mondes passionnants à découvrir et presque organiques dans leur expansion, FIST a le sentiment d’être boulonné ensemble.

Du côté positif, le mouvement autour de ce monde est le point culminant du jeu, avec le héros du lapin Rayton qui gère superbement la plate-forme. Quelques capacités dedans et il peut se débrouiller avec le genre de panache et d’expertise qui manque au combat. Jusqu’à présent, c’est la grâce salvatrice du jeu, même si j’aurais aimé que les secrets soient un peu plus excitants que la plate-forme sur une grille et la défonce.

Votre penchant pour FIST pourrait être plus grand que le mien si vous pouvez vous concentrer sur le combat, mais si vous recherchez une metroidvania époustouflante, il existe de meilleures options. Les deux jeux Ori sont nettement meilleurs, tandis qu’Axiom Verge et sa suite offrent une action plus rétro et une meilleure exploration.

Version testée : PS5. Également sur PS4 et à venir sur PC. Code fourni par l’éditeur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *