Actualités / Jeux

Critique de Hell Let Loose – bataille endurcie

Critique de Hell Let Loose – bataille endurcie

Chaque match dans Hell Let Loose génère d’innombrables histoires individuelles de drame de guerre, d’héroïsme et d’absurdité. Ceux-ci peuvent se produire n’importe où, d’une haie normande quelconque à l’obus bombardé d’une tour d’appartements à Stalingrad. Il s’agit d’un jeu de la Seconde Guerre mondiale qui parvient à illustrer quelque chose d’important sur la façon dont les guerres sont menées, non pas en simulant l’histoire telle qu’elle s’est produite, mais en exigeant un véritable travail d’équipe et un véritable leadership de la part de ses joueurs.

En apparence, Hell Let Loose est un jeu de tir multijoueur en équipe à grande échelle se déroulant sur une sélection variée de champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, il faut plus que des réflexes de contraction et un bon objectif pour réussir. Dans les nombreux matchs que j’ai joués à Carentan, Utah Beach et (avec la sortie de la mise à jour 10) maintenant à Koursk et à Stalingrad également, le facteur décisif pour savoir si notre armée a prévalu n’est pas notre rapport K/D collectif, c’est été la présence ou l’absence de chefs d’escouade et de commandants efficaces.

En plus d’être un jeu de tir à la première personne qui consiste en grande partie à capturer et à conserver des points forts sur une carte, Hell Let Loose est un jeu de stratégie tactique joué entre deux joueurs qui assument le rôle de commandant pour leur équipe respective. Leur travail consiste à coordonner le mouvement des escouades, le flux de fournitures et l’utilisation de ressources de soutien hors carte comme l’artillerie et les mitraillages aériens.

En première ligne, ce sont les chefs d’équipe qui dictent le plus souvent le type d’expérience que vous allez avoir dans un match donné. Les bons leaders communiquent non seulement avec les membres de leur équipe, ils encouragent également une meilleure communication au sein de l’équipe. Un assaut bien mené contre un point fort ennemi consiste à couvrir l’approche d’un écran de fumée, d’une volée de grenades à main et de soldats armés de mitrailleuses choisissant le bon moment pour faire irruption. Participer à un tel assaut est une expérience unique et exaltante qui ne ressemble à rien d’autre que j’ai ressenti dans un jeu de tir.

La clé de ceci est les points d’apparition définis par les joueurs de Hell Let Loose. Les chefs d’escouade peuvent placer des marqueurs de garnison où leurs coéquipiers peuvent commencer à partir d’une position avancée, mais vous devez disposer de suffisamment de fournitures dans la zone pour en construire un. La décision de quand et où construire des « garries » est l’un des sujets les plus importants et les plus discutés dans le méta-jeu Hell Let Loose, et les bons chefs d’équipe peuvent les utiliser pour prendre pied sur le territoire ennemi et assurer la victoire.

Le bruit des balles qui claquent à vos oreilles est si omniprésent qu’il cesse d’être un avertissement significatif

Le revers de tout cela, bien sûr, est que Hell Let Loose peut être une expérience frustrante et même ennuyeuse sans que quelqu’un assume de manière proactive les responsabilités de leadership et ne fonctionne bien dans le rôle. Sans un bon leader, ou si la communication au sein de l’équipe tombe en panne, Hell Let Loose peut s’effondrer dans une boucle exaspérante de frai, marchant péniblement sur un demi-kilomètre pour rejoindre un autre membre de l’équipe et se faire tirer dans la tête par un tireur d’élite invisible tout comme vous. arrivée.

Cela semble être une bonne occasion de parler du temps à tuer dans Hell Let Loose – ou plus précisément, comment il n’y en a pas. La mort survient rapidement dans ce jeu, et au début, cela semble souvent injuste. Le bruit des balles qui claquent dans vos oreilles est si omniprésent lorsque vous êtes près de l’action qu’il cesse d’être un avertissement significatif, et vous serez abattu ou tué sur le coup après seulement un ou deux coups. Les avions de combat mitraillés, les frappes d’artillerie ou les bombardements anéantiront des escouades entières à la fois, et il n’y a presque rien que vous puissiez faire pour répondre à part prier pour qu’un infirmier à proximité survive au barrage.

Viser à travers les viseurs de fer d'un M1 Garand dans notre revue Hell Let Loose

Sur cette note, il y a un large éventail de rôles à jouer sur le champ de bataille. En plus du mélange attendu de mitrailleurs, de grenadiers, de médecins et de fusiliers, vous pouvez choisir de faire partie d’une équipe de reconnaissance en tant que tireur d’élite ou observateur. Il y a des chars à conduire par les commandants et l’équipage. Les ingénieurs sont essentiels pour construire des fortifications et des points de ravitaillement, ce qui permet le flux de matériel aux premières lignes.

Selon la carte et le mode sur lesquels vous jouez, ces lignes passeront par une série de points durs, de la même manière que les modes Frontlines et Conquest fonctionnent dans la série Battlefield. Ces points ont tendance à être des emplacements stratégiques clés, tels que des fermes fortifiées, des sommets de collines et des intersections, et la plupart des combats dans Hell Let Loose se déroulent à l’intérieur et autour d’eux. Cependant, grâce à la dynamique des points de réapparition définis par les joueurs et à l’échelle des cartes, la façon dont ces batailles se déroulent est différente à chaque fois. Les soldats prendront de nouvelles positions défensives, obligeant les joueurs d’assaut à s’adapter dans leurs tactiques.

L'enfer lâché L’enfer lâché L’enfer lâché Fanatique $29.99 25,38 $ Acheter maintenant Network N gagne une commission d’affiliation sur les ventes éligibles.

Une autre ride intéressante est la façon dont les réapparitions chronométrées fonctionnent elles-mêmes. Plutôt que de simplement attendre un certain temps après avoir été tué, vous faites la queue pour réapparaître dans une vague de renforts, de la même manière que Star Wars: Battlefront, dans n’importe quelle garnison ou QG. Cela signifie qu’au lieu d’un filet régulier de soldats, vous verrez généralement une ou deux équipes de pompiers apparaître à la fois, ce qui souligne à quel point le travail d’équipe est crucial dans chaque action de combat sur le champ de bataille.

Vue depuis une tour à Carentan dans notre revue Hell Let Loose

Et quels champs de bataille ils sont. Depuis son lancement en accès anticipé, Hell Let Loose n’a cessé de développer son pool de cartes et comprend désormais la ville pittoresque de Carentan en Normandie, les forêts belges hivernales autour de Foy et l’obus incendié de Stalingrad après les bombardements soutenus de la Luftwaffe. Même dans leur dévastation, les cartes sont étonnantes à la fois par leur souci du détail et leur échelle. Le fait que des photographies aériennes de l’époque aient été utilisées pour les garder aussi fidèles à la réalité que possible est clair dans chaque acre – ceux-ci ressemblent à de vrais endroits, même si quelques ajustements mineurs ont été apportés pour des raisons de gameplay.

Depuis le débarquement initial à Utah Beach, nous voyageons à l’intérieur des terres sur presque un kilomètre et demi, et il est clair qu’il s’agit d’un raid de jour audacieux et inattendu. Les champs de blé ensoleillés et les maisons de pierre pittoresques semblent presque surpris que nous soyons là. Dans la forêt de Hürtgen, à la frontière entre la Belgique et l’Allemagne, c’est l’automne et le ciel sombre et menaçant, les arbres nus suggèrent une fraîcheur à l’air qui est presque palpable à mon bureau. Dans les terres agricoles enneigées à l’extérieur de Foy en hiver, mon équipe et moi nous précipitons vers une limite forestière pour nous mettre à l’abri, mais nous nous arrêtons net alors que la forêt éclate d’un barrage d’artillerie, éjectant des geysers de fumée et de terre végétale à des centaines de pieds dans les airs de nous.

Hell Let Loose n’est pas un jeu parfait. Il y a des endroits sur certaines cartes qui ont encore besoin d’une optimisation graphique, et la façon dont il gère le LOD est encore un peu trop évidente. C’est aussi un jeu qui sera difficile à craquer pour les fans de FPS plus décontractés. Une chose que les nouveaux joueurs remarqueront tout de suite est l’absence de processus de didacticiel pour les intégrer progressivement à ses mécanismes et systèmes plus complexes. Au lieu de cela, vous êtes directement plongé dans le mélange, avec à peu près tout (à l’exception de certains déverrouillages d’équipement basés sur la classe et de rôles de leadership) disponible pour jouer immédiatement.

La forêt de Foy explose sous un barrage d'artillerie dans notre revue Hell Let Loose

C’est un problème auquel le développeur Black Matter me dit qu’il pense constamment, alors peut-être que le studio mettra en œuvre un processus d’intégration à un moment donné. Cependant, bien que je ne veuille pas considérer l’absence d’un didacticiel comme un argument en faveur de Hell Let Loose, je dirai que cela fonctionne bien avec son thème et son intention mécanique globale : vous devez être le « FNG » pendant un petit moment. tandis que, et déterminez ce que vous êtes censé faire en suivant et en écoutant les vétérans au visage de pierre.

Même dans leur dévastation, les cartes sont étonnantes à la fois par leur souci du détail et leur échelle

Dans Hell Let Loose, vous apprenez progressivement en faisant. Si vous bougez, vous ne tirez pas bien, alors arrêtez de bouger lorsque vous tirez – essayez de désapprendre cela en tant que joueur Call of Duty. Au fil du temps, vous apprendrez quand demander à votre chef d’escouade de placer une garde, que faire lorsque vous entendez un char ou comment indiquer au mieux l’emplacement des ennemis repérés le long d’une ligne de crête. Black Matter m’a dit que des joueurs de longue date de l’accès anticipé se plaignaient que l’effet de flou d’écran qui se déclenche lorsque vous êtes supprimé avait été nerf dans une mise à jour récente. En fait, les développeurs ne l’avaient pas du tout changé. Finalement, les joueurs venaient de cesser de s’en apercevoir. Ils avaient le regard de mille mètres.

Regarder travailler des chefs d’escouade et des commandants expérimentés vous montre comment un jour remplir ces rôles vous-même, et il est difficile d’imaginer une séquence de didacticiel qui vous guide à travers une série d’étapes qui fournissent ce genre de compréhension. Cela dit, Hell Let Loose exige actuellement l’utilisation d’un microphone et d’un chat vocal – il n’y a pas moyen de contourner cela, en particulier si vous voulez diriger. Certaines commandes de base – mappées sur un menu radial, par exemple – pourraient aider à augmenter son accessibilité pour les joueurs qui ne peuvent pas ou préfèrent ne pas prendre le micro.

Un assaut de chars en France dans notre revue Hell Let Loose

Les historiens ont critiqué la série HBO Band of Brothers pour des inexactitudes dans sa représentation de l’invasion de la Normandie, et peut-être à juste titre, mais cela passe un peu à côté de ce que la série essayait de faire. Plutôt que d’être un récit historique des événements importants qui se sont produits pendant cette période de la guerre, Band of Brothers est une histoire sur les relations entre le lieutenant Dick Winters et les soldats du 1er peloton, Easy Company.

De même, Hell Let Loose échoue s’il est approché comme un jeu de guerre historique ou un fantasme de pouvoir basé sur un jeu de tir. Ce n’est ni l’une ni l’autre ; c’est plutôt un exercice de coopération et de leadership. Sur ce front, c’est un succès retentissant, et qui vaut la peine d’être joué – mais seulement si vous êtes prêt à vous engager pour un certain temps dans les tranchées.

L'enfer lâché L’enfer lâché L’enfer lâché Fanatique $29.99 25,38 $ Acheter maintenant Network N gagne une commission d’affiliation sur les ventes éligibles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *