Critique: Demon’s Rise – War for the Deep (Nintendo Switch)

Critique: Demon’s Rise – War for the Deep (Nintendo Switch)

En descendant le donjon, assurez-vous de ne pas vous faire écraser par des démons en pleine ascension. Demon’s Rise – War for the Deep est un RPG d'exploration de donjons au tour par tour avec de nombreuses options de personnages et d'équipement. Jetons un coup d'œil sur le monde du jeu, d'accord?

Lorsque vous démarrez une nouvelle partie, vous avez la possibilité de créer votre propre «bande de guerre» ou de sélectionner l'une des quatre équipes prédéfinies. Une fois que votre équipe est prête, vous pouvez commencer votre quête, patrouiller dans les ruines, acheter des fournitures, visiter la taverne, gérer vos affaires ou suivre les didacticiels.

Il y a une bizarrerie à regarder ici; les didacticiels sont appelés Comment jouer et l'option ne fait pas partie du menu au milieu de l'écran. La bonne nouvelle est que tout ce que vous avez à faire est d'appuyer sur le bouton X pour accéder à la section Comment faire. Les tutoriels ne sont que moyennement utiles.

De manière générale, les graphismes et l'art général sont bons. Il y a de légères irrégularités dans la façon dont les vêtements de l'avatar bougent et d'autres petites choses du genre, mais elles ne nuisent pas vraiment au jeu. Surtout, le jeu a l'air plutôt bon et parvient à garder les choses facilement visibles, même si la plupart de l'éclairage ambiant est du côté obscur (c'est une exploration de donjon, après tout). Demon’s Rise – War for the Deep utilise un mouvement hexadécimal et une grille de face, et il fait un très bon travail en vous montrant les options de mouvement pour un joueur sélectionné. Les effets visuels (flèches qui volent, éclairs dans les airs, etc.) sont bien rendus et ressemblent à ce à quoi les joueurs s'attendent.

En ce qui concerne la variété d'artefacts dans le jeu, vous obtenez une sélection assez large. Il y a de l'or à trouver lorsque vous explorez de nouvelles zones (et prenez des adversaires vaincus), ainsi que des objets d'intérêt. Vous pouvez collecter des parchemins, des armures, des armes, etc. Comme prévu, vous pouvez utiliser ces objets ou les vendre dans le magasin de la ville. Le magasin propose également une sélection d'objets – anneaux, parchemins, potions, armes, flèches, armures (vous voyez l'idée) – que vous pouvez acheter pour améliorer les statistiques, offrir une protection ou soigner des blessures. Il y a une multitude d'autres choses qui intéressent le client averti avec de l'or à dépenser.

Malheureusement, tout n'est pas aussi bon que je l'espérais. Cela commence par quelque chose de quelque peu insignifiant; le texte narratif est en majuscules. Cela rend la lecture plus difficile, d'autant plus que le texte est assez petit, même à la télévision. En mode portable, cela induit un strabisme.

L'audio est un autre domaine où le jeu tombe à plat; les valeurs par défaut du niveau sonore ne sont pas bien équilibrées et le réglage des paramètres n'aide qu'un peu. Malheureusement, il y a plus de tristesse audio; le dialogue est ringard, même pour les standards de jeu peu coûteux. Je me suis retrouvé assez rapidement ennuyé avec quelques personnages de la fête juste en fonction de ce qu'ils ont dit et de la façon dont ils l'ont dit. Non seulement le dialogue est en conserve et ringard (et pas un cracker en vue), mais le doublage n'est pas attrayant. Les effets sonores sont également souvent grinçants et, dans certains cas, les effets sonores ne correspondent pas à l'action. Enfin, la musique de fond est décevante. Il y a quelques thèmes différents et une certaine variété dans l'instrumentation (même si tout est synthétique) mais la musique est au mieux clichée et les boucles sont assez courtes pour devenir rapidement ennuyeuses. Dans certains endroits, c'était presque aussi mauvais qu'un saut sur un disque vinyle.

Le dernier domaine de déception concerne la présentation visuelle. Vous pouvez utiliser le JoyCon et le bouton A pour sélectionner un caractère à déplacer, ou vous pouvez faire défiler les caractères à l'aide du bouton L. Si vous utilisez le bouton L, l'écran sera centré sur ce caractère. Si vous utilisez le JoyCon, la vue de la caméra ne change pas. Cela signifie que vous pouvez sélectionner quelqu'un, le faire avancer et ne pas pouvoir voir plus d'un hexagone devant vous. Même lorsque vous utilisez L pour sélectionner quelqu'un, la caméra se comporte de la même manière; la caméra est statique et ne vous suit pas, de sorte que vous ne pouvez pas voir davantage la zone dans laquelle vous vous trouvez jusqu'à ce que le personnage suivant soit sélectionné ou que la ronde se termine. J'ai eu trop de tours pour commencer avec un groupe de six personnages entassés au fond d'un couloir et, même si vous faites pivoter la caméra de 180 degrés, je ne pouvais pas vraiment voir tous les membres de mon équipe. Cette limitation du mouvement de la caméra et de la visibilité de la zone est aggravante et diminue considérablement l'expérience de jeu.

Cela dit, le jeu ne se vend que 6,99 $. Si vous pensez que vous pouvez supporter la nature «décalée» de ce titre, ses 85 niveaux et plus de 50 temps d'exécution sont plus que suffisants pour justifier le coût.

Fun Academy

Related Posts

Critique: ‌ ‌We‌ ‌Should‌ ‌Talk‌ ‌ (Nintendo‌ ‌Switch) ‌ ‌

Critique: ‌ ‌We‌ ‌Should‌ ‌Talk‌ ‌ (Nintendo‌ ‌Switch) ‌ ‌

Critique: Nowhere Prophet (Nintendo Switch)

Critique: Nowhere Prophet (Nintendo Switch)

Démo Cris Tales: Impressions Bullet Point

Démo Cris Tales: Impressions Bullet Point

Starlit Adventures Golden Stars (Nintendo Switch)

Starlit Adventures Golden Stars (Nintendo Switch)

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents