Nintendo

Critique: Rip Them Off (Nintendo Switch)

Quand j’ai pris cette critique pour la première fois, tout ce que je savais, c’était le titre: Rip Them Off. Je me suis demandé de quoi il s’agissait vraiment; ce ne serait sûrement pas aussi évident qu’il y paraît. Le jeu m’a essentiellement dit: « Je suis si évidente et ne m’appelle pas Shirley. »

Rip Them Off commence par un didacticiel qui n’est que modérément utile. Il y a quelques conseils concernant la couleur de la voie du client et la forme de magasin qu’il préfère. Le jeu vous jette ensuite au premier niveau pour voir comment vous vous en sortez. Le départ n’était pas génial. Après quelques tentatives pour déduire la nature réelle des plates-formes commerciales et des groupes opérationnels interfonctionnels, le changement de paradigme s’est produit et les synergies stratégiques se sont mises en place afin que nous puissions fournir des performances de classe mondiale afin de maximiser les avantages pour les principales parties prenantes …

Pouah. Je ne voulais pas écrire une critique dans les déclarations de mission de l’entreprise – je pense que le jeu m’a touché. Pardon. Pour utiliser autre chose que du charabia d’entreprise, après quelques passes au premier niveau, le jeu m’a montré ce que c’était vraiment; Rip Them Off est une configuration de tower defense stylisée.

Une fois que vous y parvenez sous cet angle, les choses ont beaucoup plus de sens (contrairement aux énoncés de mission de l’entreprise).

Les éléments du jeu sont assez limités. Vous avez un conseil d’administration qui vous donne des directives et des conseils. Il existe un ensemble de types de magasins que vous pouvez configurer, chacun avec un ensemble différent de coûts, de capacités d’achat et de taux de revenu. Il y a des chemins que les acheteurs empruntent, et il y a les acheteurs eux-mêmes. La couleur du chemin détermine la forme de magasin qui plaira le plus aux acheteurs, ce qui se traduit par des dépenses plus importantes. N’oubliez pas que le jeu consiste à tirer le plus d’argent possible des acheteurs.

Le principe de base est une dose de capitalisme malin, qui peut paraître cynique et blasé. La contrepartie à cela est la façon dont le jeu présente «Le Conseil» (des administrateurs). Il y a des jabs intelligents et satiriques dans le monde des affaires et des morceaux amusants dans le texte du jeu. Même ici, il y a un grain de tristesse car une partie de la «satire» est douloureusement proche de la réalité.

Alors que la mise en page et la stratégie ressemblent davantage à un jeu de tower defense, les visuels sont plus un look futuriste des années 1950 dépouillé. Il existe des formes minimalistes et des couleurs limitées. Le jeu utilise beaucoup de formes géométriques et les graphismes sont mis en place pour indiquer clairement le type de magasin que vous possédez et la manière dont les chemins interagissent avec les magasins. La forme / le type de votre magasin est en fait très important pour plusieurs raisons. Le premier est la fonction de couleur de chemin mentionnée précédemment. Les acheteurs du chemin vert dépenseront plus dans le magasin carré, les acheteurs du chemin violet préfèrent le magasin en forme de trait horizontal, etc. Le hic, c’est que dans les tours successifs, les acheteurs de Green Path dépenseront moins par tour dans le même magasin carré. Cependant, s’ils rencontrent un magasin carré amélioré ou un magasin de forme différente, ils dépenseront encore plus. Comme dans le monde réel, la nouveauté attirera les consommateurs et les incitera à dépenser.

C’est là que la vraie stratégie entre en jeu. Chaque forme de magasin peut gérer un nombre différent de clients à la fois. Chaque type de magasin a également un coût différent pour le construire. En bref, n’oubliez pas que vous pouvez mettre à niveau ou construire un nouveau magasin au milieu d’un tour. Tout ce dont vous avez besoin est d’avoir accumulé suffisamment de bénéfices pour le construire. Le jeu vous permet également de choisir un site, de sélectionner un type de magasin à créer et de le configurer pour qu’il se crée automatiquement lorsque votre compte de profit atteint les fonds nécessaires. Les types de magasins prennent également un temps différent pour chaque client pour faire ses dépenses et partir.

Enfin, ils ont différentes sommes d’argent qu’ils extraient des acheteurs (ou, comme le jeu les appelle, des «dupes»). Vous êtes peut-être prêt à dépenser plus d’argent pour développer un magasin à forte capacité client, mais vous finissez par collecter moins d’argent par transaction. Pour obtenir plus de leur argent, ils doivent être attirés dans un autre magasin (ou deux) le long du chemin. N’oubliez pas qu’une fois qu’ils ont dépensé de l’argent dans un magasin d’une forme particulière, ils n’entreront pas dans le même magasin de forme à moins qu’il ne s’agisse d’une mise à niveau par rapport au dernier.

L’objectif est d’équilibrer votre capacité d’achat pour permettre à tout le monde de faire des achats et de les attirer dans suffisamment de types de magasins afin que vous puissiez les faire sécher sans manquer personne ou avoir une telle capacité de stockage que cela reste inutilisé. Cela peut sembler dur, mais le jeu s’appelle Rip Them Off, après tout.

Maintenant, les méthodes de défense de la tour ont du sens. Ce sont les types de magasins, la disposition, les parcours clients et la nouveauté au lieu des types d’armes / boucliers, le déploiement, le chemin de l’ennemi et les mises à niveau, mais cela joue de la même manière. Les grandes différences sont les visuels de jeu rétro amicaux et une bande-son orientée jazz. Au fait, la musique n’est pas si mauvaise, mais la boucle est un peu courte.

Rip The Off a l’air bien sur le grand écran / téléviseur. Les commandes sont simples et suffisamment réactives pour ne pas être frustrantes, mais j’ai trouvé un peu plus facile d’utiliser l’écran tactile de la console.

Ce n’est pas la meilleure chose en matière de tower defense. Le didacticiel pourrait être un peu meilleur, et l’approche cynique du consumérisme peut être un peu déprimante, mais Rip Them, Off nécessite une attention particulière lorsque vous sortez des deux premiers niveaux. Il y a une réelle planification à faire concernant les types de magasins, le flux de trafic et les mises à niveau du début à la fin du tour. Il n’y a pas beaucoup de niveaux, mais il y a du plaisir à essayer de les battre. Les parties ne prennent pas beaucoup de temps, donc essayer de nouvelles configurations ne nuit pas trop à votre budget de temps de jeu.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *