Nintendo

Critique : Stonefly (Nintendo Switch)

Stonefly, malheureusement, ne peut pas être à la hauteur de la précédente version Nintendo Switch du développeur. Studios de l’école de pilotage Créature dans le puits était un jeu que j’étais impatient de terminer. Stonefly, quant à lui, a eu du mal à retenir mon attention au-delà de la première heure. Il offre un mélange des genres, mais tous ne sont pas bien faits.

En bref, Stonefly aurait été mieux avec moins d’action et plus d’aventures. J’ai trouvé que ses « confrontations de bogues habiles » arrêtent les choses, avec la nécessité de les éliminer toutes en les étourdissant d’abord, puis en les faisant lentement sauter des branches. C’est une approche moins meurtrière que je peux certainement apprécier, mais moins d’ennemis (et une détection des coups plus précise) rendraient le flux meilleur.

Plus réussie est la plate-forme, où Annika saute et glisse à travers la cime des arbres. L’histoire implique qu’elle récupère un héritage familial (rig), mais elle n’a pas réussi à faire bonne impression avec moi en tant que personnage principal. Son texte est difficile à lire à l’écran. Plutôt que de se révéler « mémorable », elle se fond en quelque sorte dans l’arrière-plan.

Maintenant, elle peut bien se développer, mais jouerez-vous assez longtemps pour le découvrir ? Peut-être pas. Le tutoriel d’ouverture se sent mal. Annika sonne de temps en temps et de minuscules icônes s’affichent sur le côté de l’écran. Mais je sentais que ni l’un ni l’autre n’était efficace pour m’aider à comprendre les choses. J’ai dû recommencer le jeu pour le rejouer.

Le mode d’assistance a quelques options utiles – la durée d’étourdissement des insectes ennemis pour un – et aussi l’invincibilité. Cependant, vous ne pouvez pas les ajuster à la volée. Une fois sélectionné, vous êtes bloqué. Bien qu’il s’agisse d’une inclusion bienvenue, ces options auraient pu nécessiter un peu plus de réflexion.

Lorsque vous partez à l’aventure, il n’est pas toujours clair où vous pouvez aller. J’ai fait une plate-forme dans une section involontaire et j’ai glissé le jeu ! Heureusement, le recharger a corrigé les choses, mais c’est décourageant. Ce n’est pas « Chill and tranquil » quand je joue dans la peur des bugs, et pas seulement les bugs ennemis de Stonefly.

Ce qui sauve Stonefly dans une certaine mesure, c’est le spectaculaire package audio/visuel. Il dépeint de manière créative son monde avec de l’art magnifiquement fabriqué à la main. C’est magnifique et la musique qui l’accompagne est spectaculaire. J’ai laissé le jeu tourner juste pour l’écouter.

Stonefly ravit les yeux et les oreilles. Mais le mélange de gameplay, malgré une certaine profondeur, ne peut pas faire la même chose. Le combat n’est tout simplement pas très amusant et l’exploration présente des risques de problèmes. Cette étrange prémisse n’est tout simplement pas bien exécutée. Je resterais avec Creature in the Well jusqu’à ce que Stonefly obtienne une remise et un patch.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *