Actualités / Jeux

Critique : Wonder Boy : Asha dans Monster World, ça va

Tous les jeux n’ont pas besoin d’être refaits. C’est très bien! Certains jeux sont bien tels quels. Surtout si la revisitation qui s’ensuit n’apporte pas grand-chose de nouveau. Wonder Boy : Asha dans Monster World ressemble à un projet qui s’est produit parce que Wonder Boy III : Le piège du dragon inspiré non pas un, mais deux bons jeux dans les années 2010. Alors maintenant, Asha est de retour et, même si le jeu va bien, il n’a pas le même niveau d’améliorations et d’investissement.

Et pourtant, l’heure d’Asha est revenue. C’est une jeune femme avec du potentiel, et commence le jeu en se dirigeant vers une tour pour prouver qu’elle est une guerrière. Cependant, à peine accomplit-elle cet exploit qu’elle apprend que le monde en général est en danger. Les esprits élémentaires sont menacés. Ainsi, immédiatement après avoir été reconnue pour sa force et ses capacités, elle est envoyée par la reine pour rendre visite aux esprits et arranger les choses.

Wonder Boy Asha dans Monster World Switch 2

Maintenant, en entrant, sachez que Wonder Boy : Asha dans Monster World’L’histoire n’est ni grande ni substantielle. Les PNJ qui ne sont pas des personnages majeurs, comme la famille d’Asha ou la reine Praprill, n’auront pas grand-chose à dire. Vous En fait, lorsque vous arrivez à Rapadagna, vous verrez que certains PNJ répètent les mêmes phrases que d’autres. Mais alors, l’histoire était plutôt fragile dans l’original, donc les gens ne reviendraient probablement pas et ne s’attendraient pas à plus.

Le gameplay est également assez rudimentaire. C’est votre jeu de plateforme de base sans trop de fioritures. Asha commence avec une épée et un bouclier. Si vous construisez une jauge, vous pouvez effectuer un coup magique pour infliger plus de dégâts. Vous pouvez obtenir des morceaux de cœur pour des cœurs supplémentaires, afin d’augmenter vos chances de survie. Vous pouvez gagner de l’argent à consacrer à des choses comme l’équipement et les objets de guérison. Au fur et à mesure que vous rassemblez ces choses, vous passez essentiellement d’une zone à l’autre sans qu’il ne se produise rien de stimulant. Vous n’avez pas d’énigmes à résoudre. Au contraire, aller de l’avant devient finalement une question de recul pour ouvrir la voie. C’est comme deux pas en avant, puis deux pas en arrière.

Wonder Boy Asha dans Monster World Switch 3

Et puis il y a Pepelogoo. C’est le petit copain bleu qui suit Asha. Considérez-le comme le déclencheur des éléments légers de Metroidvania. Au fur et à mesure que vous parcourez le monde, vous aurez besoin de Pepelogoo pour faire des choses comme un double saut, éteindre des incendies, planer, faire fondre de la glace, appuyer sur des interrupteurs et protéger Asha. Mais pour faire les choses, il faut siffler Pepelogoo. Ce qui a du sens. Mais vous avez besoin de Pepelogoo si souvent qu’il fait ressortir chaque expérience. Je veux faire un double saut. Eh bien, je dois siffler Pepelogoo. Je dois attendre que mon pote vienne, puis j’exécute l’action. Mais salut! Je dois à nouveau faire un double saut. Ensuite, il faut tout recommencer. Peut-être que je dois aussi appuyer sur des interrupteurs en cours de route. Et si je ne parviens pas à bien aligner la trajectoire, ce sont plusieurs sifflets et j’attends pour réussir.

Il y a aussi une autre action incontournable qui est devenue plus gênante à chaque fois qu’elle s’est produite. Asha n’ouvre pas immédiatement les coffres au trésor. D’abord, elle se tient devant. Elle remue ses fesses d’avant en arrière. Puis, après un peu de préambule, elle l’ouvre. Amende. Oui, j’ai eu l’impression que c’était un moyen de montrer l’excitation d’un protagoniste silencieux à l’idée de trouver quelque chose. Le problème est que, comme le sifflet Pepelogoo, cela signifie que vous perdez du temps pour cela.

Wonder Boy Asha dans Monster World Switch 4

En général, beaucoup de choses dans Wonder Boy : Asha dans Monster World peut vous épuiser. Les combats de boss sont un autre bon exemple. Ils sont tous relativement simplistes. Leurs modèles ne sont pas complexes et sont faciles à élaborer. Si j’ai subi des dégâts, c’était plus probablement parce que j’avais des problèmes de réactivité lorsque je faisais quelque chose comme effectuer la poussée vers le bas d’Asha pour infliger des dégâts. Et parce qu’ils ne se sentent jamais comme une menace, il n’y a aucun sentiment d’accomplissement après les avoir battus.

Cela ne veut pas dire que tout va mal. Tout est clairement télégraphié. Si quelqu’un n’est pas aussi familier avec les jeux d’action ou est un joueur plus jeune, il existe une option de difficulté «facile» qui pardonne assez. Vous pouvez enregistrer à tout moment et il y a 12 emplacements. (Je n’ai jamais eu besoin que d’un seul.) Le texte est facile à lire. Il est également assez facile de déterminer ce que vous devez faire dans une situation donnée.

Wonder Boy Asha dans Monster World Switch 5

Wonder Boy : Asha dans Monster World’Son plus grand péché est qu’il est tout simplement adéquat. Il n’y a rien de bouleversant dans ce remake. Cela a l’air bien, mais n’est pas aussi frappant que Wonder Boy : Le piège du dragon. Cela fonctionne bien, mais il y a des moments où vous ressentez les frustrations et les limites du moveet d’Asha. C’est bien et les gens qui ont aimé l’original apprécieront probablement qu’il soit rafraîchi. Mais en ce qui concerne les remakes, il n’y a rien de spécial.

Wonder Boy : Asha dans Monster World est disponible sur PS4 et Switch.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *