Actualités / Jeux

Critiques mettant en vedette «EGGCONSOLE Dragon Slayer IV», ainsi que les dernières versions et ventes –

Bonjour chers lecteurs, et bienvenue dans le tour d’horizon de SwitchArcade du 16 avril 2024. Un mardi assez standard, à bien des égards. J'ai quelques critiques pour vous, en examinant les dernières ŒUFCONSOLE version et un petit casse-tête de style Sokoban. Il y a quelques nouveautés, et elles sont toutes plutôt correctes. J'ai des résumés de tout cela, puis les listes habituelles des ventes nouvelles et expirantes. Ce ne sont pas de très grandes listes aujourd’hui, alors ne vous enthousiasmez pas trop. Venons-en à ce que nous avons !

Commentaires et mini-vues

EGGCONSOLE Dragon Slayer IV DrasleFamily MSX2 (6,49 $)

C'est L'héritage du sorcier. Vous savez, le jeu NES. Eh bien, peut-être que vous ne le savez pas. Fondamentalement, ce jeu a été porté sur la Famicom, puis a été localisé pour l'Occident via Broderbund à l'époque. Il a longtemps été un pilier du coin des conseillers de Nintendo Power, les lecteurs envoyant des tonnes de questions sur la façon de résoudre ses nombreuses sections délicates. Une véritable histoire d'amour ou de haine pour la plupart des joueurs, et sa réputation s'étend de l'un des pires jeux de la console à un classique sous-estimé de la bibliothèque.

Vous obtenez la version MSX2 ici, et cela en fait notre premier ŒUFCONSOLE Version MSX2. Il existe quelques différences dans la disposition des pièces par rapport à la version NES, et sa conception est entièrement conçue pour un écran tactile. Pas de salles de défilement ici. Ce n’est pas grave, vraiment. Bien qu'il s'agisse d'une version japonaise non localisée, la plupart du texte nécessaire est en anglais. Vous obtenez l'habituel ŒUFCONSOLE options ici, y compris les états de sauvegarde, les paramètres d'écran, le remappage des boutons, un petit guide de démarrage sur la façon de jouer et une galerie contenant des analyses de l'emballage et du manuel japonais. Pas de favoris ici, malheureusement. Si vous voulez voir le jeu en entier, vous devrez y arriver par vos propres efforts.

Et cela demandera beaucoup d'efforts. Dans ce jeu, vous devez utiliser les talents des différents membres de la famille titulaire Drasle pour vous frayer un chemin à travers un donjon assez massif et tuer le dragon qui attend à la fin. Chaque membre de la famille a ses propres capacités et peut équiper des objets que les autres ne peuvent pas, leur donnant essentiellement un accès exclusif à certaines sections de la carte. Vous devrez échanger entre eux, rassembler des objets et vaincre les boss dans chacune de ces sections, chacun crachant un objet qui, ensemble, vous donnera accès à l'arme dont vous aurez besoin pour tuer le dragon. Une tâche ardue, certes, mais au moins avez-vous des états de sauvegarde ?

Vraiment, en termes de barrières linguistiques potentielles et de mécanismes originaux, il s'agit de l'un des titres adjacents au RPG les plus jouables du marché. ŒUFCONSOLE composition jusqu'à présent. Surtout si vous connaissez déjà L'héritage du sorcier. Mais il y a ici un problème, au-delà du jeu lui-même. À savoir, la version NES du jeu est incluse dans Archives du musée Namco Vol.2 avec dix autres jeux pour 19,99 $, et c'est sans doute l'expérience supérieure. Cela signifie que choisir cette version n'est judicieux que si vous voulez spécifiquement ce jeu et rien d'autre dans cet ensemble Namco, ou si vous avez un intérêt particulier pour cette version MSX2 pour une raison quelconque.

Si tu aimes L'héritage du sorcier pour la NES et que vous êtes curieux d'en essayer une version légèrement remixée, alors EGGCONSOLE Dragon Slayer IV est quelque chose que vous voudrez vérifier. Si vous êtes complètement nouveau dans le jeu, je recommanderais probablement le Archives du musée Namco Vol. 2 définir à la place. La version NES incluse est tout aussi bonne que celle-ci, sinon meilleure, et vous obtenez plus de jeux pour l'accompagner. Cela dit, ce n'est en aucun cas une mauvaise version, et la barrière linguistique est plutôt minime par rapport aux standards de ces versions. Un jeu étrange certes, mais pas impossible à aimer.

Note SwitchArcade : 3,5/5

Mimi le chat : le grattoir de Mimi (4,99 $)

Parfois, un jeu n'a pas besoin de faire quelque chose de trop sophistiqué pour être satisfaisant, et c'est plus ou moins là où j'en suis. Mimi le chat. C'est une approche assez simple du Sokoban-jeu de puzzle de type poussoir de caisse. Mimi essaie d'atteindre son grattoir à chaque étape et vous devez la guider jusqu'à là. Cela impliquera souvent de pousser des boîtes et de les empiler afin que Mimi puisse franchir les espaces ou grimper jusqu'à l'endroit où se trouve son grattoir, et quelques gadgets de scène sont parsemés pour garder les choses fraîches en cours de route. Il ne fait rien de nouveau et semble avoir un très petit budget, mais si vous aimez ce genre d'énigmes, cela vous grattera les démangeaisons.

Note SwitchArcade : 3/5

Nouvelles versions

Mis à la terre (39,99 $)

Un jeu de survie développé par… Obsidian ? Wow, ce n'est pas la voie habituelle de ce développeur, mais d'après ce que j'ai entendu des joueurs Xbox, c'est une très bonne voie. La vraie question est de savoir dans quelle mesure cette ancienne exclusivité Xbox Series a réussi la transition vers la Switch, beaucoup moins puissante. J'aurais aimé avoir une réponse pour vous, mais nous n'avons pas eu d'accès anticipé au jeu, donc je suis aussi dans le flou que n'importe qui à ce sujet. On croise les doigts, parce que ça a l'air très amusant !

Planète de Lana (19,99 $)

Si vous aimez les jeux de plateforme et de réflexion atmosphériques comme Limbo ou À l'intérieur, cela pourrait vous intéresser. Suivez l'histoire d'une magnifique planète dont l'équilibre naturel est menacé et assurez-vous qu'elle reste un endroit magnifique. Eh bien, vous savez comment se passe ce genre de choses. Explorez les jolis environnements, effectuez des jeux de plateforme délicats, résolvez des énigmes délicates et profitez de l'histoire qui se déroule. L'accueil a été bon sur d'autres plates-formes et je suis convaincu que cela trouvera également un pied sur la Switch.

Collection Rose et Camélia (19,99 $)

Les populaires Flash slappers de NIGORO, le développeur derrière le La-Mulana jeux, venez sur Nintendo Switch dans cette collection pratique. Vous obtenez les deux premiers jeux, les tout nouveaux troisième et quatrième jeux, plus Rose et camélia contre La-Mulana. Si vous n'y avez jamais joué auparavant, c'est un peu comme Punch-Out. Vous esquivez les gifles de votre adversaire et ripostez avec vos propres gifles. Tout est présenté d'une manière très idiote, et même si ce n'est pas exactement la chose la plus profonde que vous jouerez, il y a une certaine joie à cela. Cette version Switch vous permet d'utiliser des commandes de mouvement pour rendre les gifles encore plus réelles. J'en ferai bientôt une revue.

Ventes

(EShop nord-américain, prix aux États-Unis)

Eh bien, il y a un nouveau prix bas sur Commandos 3 là. Le Flipper Duke Nukem DLC pour Flipper M, aussi. Bon sang, cette boîte d'envoi n'est presque rien. Peut-être que nous réaliserons bientôt de grosses ventes, mais il est clair qu'aujourd'hui, c'est un lavage.

Sélectionnez de nouvelles ventes

Pinball M : Duke Nukem Pinball DLC (4,66 $ de 5,49 $ au 23/04)
Summer Daze : Le conte de Tilly (5,99 $ de 14,99 $ au 29/04)
Sakura Filles Magiques (4,99 $ de 9,99 $ au 5/6)
Aeterna Noctis (11,99 $ de 29,99 $ au 5/6)
Sommet Aeterna (11,99 $ de 19,99 $ au 5/6)
Commandos 3 : remasterisé en HD (22,49 $ de 29,99 $ au 5/6)
Enfer de la Méditerranée (6,99 $ de 9,99 $ au 5/6)
Figure 1 + Figure 2 (9,99 $ de 39,99 $ au 5/6)

Les ventes se terminent demain, le 17 avril

RPG Time : La légende de Wright (11,99 $ de 29,99 $ jusqu'au 17/04)
Café ensoleillé (13,49 $ de 14,99 $ jusqu'au 17/04)

C'est tout pour aujourd'hui, les amis. Nous serons de retour demain avec plus de nouveautés, plus de ventes et peut-être quelques nouvelles. J'ai un peu sommeil aujourd'hui, ce qui semble être un problème courant pour moi le mardi ces derniers temps. Je ne peux pas vraiment dire pourquoi. Quoi qu’il en soit, j’espère que vous passerez tous une excellente journée et, comme toujours, merci d’avoir lu !