A la une, Actualités / Jeux, Nintendo

Déjà un problème pour la Nintendo Switch OLED ?

Déjà-un-problème-pour-la-Nintendo-Switch-OLED

Elle doit sortir le 8 octobre prochain, soit dans environ 2 mois, et pourtant, la Nintendo Switch OLED est déjà en proie à un petit scandale. Elle n’était déjà pas agréablement attendue par les fans de Nintendo, qui attendaient une Nintendo Switch PRO. Les joueurs furent déçus de découvrir « seulement » une Switch » avec un écran légèrement plus grand, un stockage de 64 Go et un changement léger pour le son. Cette Nintendo Switch n’a donc rien de « Pro », comme son nom l’indique, son écran est OLED. Et c’est justement cet écran qui pourrait poser des problèmes. Il semblerait que l’écran OLED de la future console de Nintendo puisse être sujet à des brulures ! Rien que ça. Ce phénomène s’appelle la « rétention d’image », ou « image fantôme »

Dans quelle cas ce problème intervient-il ? Et bien tout simplement lorsque l’écran reste trop longtemps sur une même image, et d’autant plus si l’image est fixe. Cette information n’est pas qu’une rumeur médisante des possibles détracteurs de la future Switch OLED, puisque Nintendo eux-mêmes ont communiqué à ce sujet.

En effet, contacté par le site CNET, Nintendo a réagi à cette rumeur, et ne s’est pas nécessairement montré rassurant. Nintendo déclare « avoir conçu un écran OLED avec la plus longue longévité possible. Cependant les écrans OLED peuvent être soumis à des retentions d’images lorsqu’ils sont soumis à des visuels statiques sur une trop longue période ». Nintendo ne veut donc pas se montrer trop rassurant et admet volontiers que de tels risques existent, mais un détail est important à souligner.

Un problème loin d’être inédit

Ce que Nintendo dit d’intéressant c’est qu’il est question des écrans OLED en général. Le problème n’est donc pas exclusif à la Nintendo Switch OLED, c’est une détérioration qui existe depuis bien longtemps, et pas seulement sur les écrans de consoles. Cela peut arriver sur certains téléphones, et même sur télévision.

Exemple de brulure d'écran sur l'écran OLED d'un iPhone X

Exemple « d’image fantôme » sur un écran OLED d’un iPhone X.

La rétention d’image intervient lorsque l’écran affiche une image fixe. Cela cause une usure plus rapide des pixels, qui finissent par se fatiguer et donc créer la « brulure » de l’écran. C’est un problème qui a sévit officiellement sur téléphone. En 2017, le Google Pixel 2 XL, smartphone conçu par Google, a été victime de ce problème. Dans ce cas, le terme « image fantôme » prenait tout son sens puisque certains éléments, comme la barre de notification en haut, ou le menu de navigation en bas de l’écran pouvaient rester affichés à l’écran alors qu’ils ne devaient pas l’être. Le téléphone de Google utilisait une variante du OLED, un écran dit « POLED ». Le problème avait même, à l’époque, touché l’iPhone X d’Apple.

Il faut donc rester mesurer, et se dire que c’est un problème qui peut arriver à n’importe quel écran OLED. Il ne faut pas se dire que le problème va nécessairement arriver sur la Nintendo Switch OLED, mais garder en tête que c’est une possibilité.

Nintendo communique pour éviter le problème sur Nintendo Switch

Dans ce même « communiqué » de réponse donné à CNET, Nintendo anticipe le problème et averti les joueurs. « Les utilisateurs peuvent prendre des mesures pour préserver l’écran, en utilisant les fonctionnalités incluses dans la Nintendo Switch par défaut, comme la luminosité automatique pour empêcher l’écran de rester trop lumineux, et également la fonction de mise en veille automatique, pour plonger l’écran en mode « repos automatique » après une courte période.

Certes on peut trouver ça bien de la part de Nintendo de communiquer sur ce qu’il faut faire pour éviter le problème, mais pour beaucoup, cela n’a rien de rassurant. Il faudra donc éviter de mettre un jeu sur pause, avec la luminosité au maximum trop longtemps, sinon cela risque de créer ce problème de brulure d’écran.

C’est une information qui sort 2 mois avant la sortie de la console dont Nintendo se passerait bien. Les joueurs possédant déjà une Nintendo Switch ne se précipiteront certainement pas sur une Nintendo Switch OLED (sauf pour une petite partie d’entre eux). Et dans le même temps, les nouveaux joueurs « lambda » se tourneront peut-être sur le moins cher, à savoir la Switch Lite ou la Switch première du nom, qui resteront moins chers que la Nintendo Switch OLED, annoncée entre 349,99 et 359,99€.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *