Jeux les plus populaires, Unicorn Overlord, Nintendo

Démo Unicorn Overlord : impressions à puces

L’appétit s’est aiguisé.

Pour moi, l'annonce la plus excitante du Nintendo Direct Partner Showcase de cette semaine a été la disponibilité immédiate de la démo Unicorn Overlord. À travers de nombreuses vidéos de formation, SEGA et Atlus créent depuis un certain temps déjà le battage médiatique autour de ce RPG de stratégie. Alors, mercredi soir, j'ai mis de côté mes activités (après AEW Dynamite, en tout cas) et j'ai plongé dans ce nouveau titre de l'équipe de Vanillaware.

Mes pensées? Je suis accro. Mais avant d’énumérer les raisons, voici un peu pourquoi je savais que je le serais. Unicorn Overlord est un RPG tactique à grande échelle. Situé dans le monde fantastique de Fevrith, le jeu suit Alain, un futur prince désormais exilé lorsque le royaume est renversé par le général Valmore. Alain cherche à reconquérir le trône, mais devra pour ce faire unir les différents pays de Fevrith.

Un dirigeant corrompu à affronter, une armée à construire, un monde à explorer, un climat politique tendu à gérer… cela ressemble plutôt à Fire Emblemy, n'est-ce pas ? Eh bien, c'est vrai, mais c'est bien plus encore. Jetons un coup d'œil à ce que j'ai déjà appris via la démo.

  • La démo est chronométrée, donc la distance que vous parviendrez dépendra de la rapidité avec laquelle vous vous déplacez. Vous disposerez de cinq heures, ce qui est plus que suffisant pour aiguiser votre appétit pour les bons jeux de stratégie.
  • Bien entendu, votre progression sera reportée au jeu complet lorsque vous déciderez de l’acheter. Cependant, il ne semble pas y avoir de bonus pour ceux qui ont essayé la démo avant de l'acheter.
  • Nous obtenons immédiatement notre acte traditionnel de sacrifice héroïque, avec une tournure d’événements plus surprenante peu de temps après. Si vous aimez autant que moi le mélodrame JRPG, Unicorn Overlord semble sûr de vous satisfaire.
  • Le monde extérieur est un être vivant ici. Contrairement à d'autres RPG tactiques qui placent simplement des icônes sur une carte pendant que le narrateur parle, Unicorn Overlord vous charge d'explorer. Il y a des objets à trouver (désignés et cachés), des personnages avec qui parler et des ennemis à affronter ou à éviter.

  • A l’inverse, il n’y a pas de villes… du moins pas encore. Vous verrez et pourrez interagir avec les villes et les bâtiments sur la carte, mais simplement pour afficher des menus pour acheter/vendre des objets, recruter des mercenaires, affréter des navires, etc. Construire ces villes les rend plus utiles, une tournure unique qui maintient le jeu actif lorsque vous n'êtes pas engagé dans un combat.
  • En parlant de mercenaires, vous pouvez les personnaliser ! Le jeu vous offre de nombreux personnages à contrôler, mais vous avez également la possibilité d'embaucher des renforts avec quelques options pour modifier leur apparence. Bizarrement, pour les nommer, vous devez les sélectionner dans une liste prédéterminée. Voilà pour mon idée de donner aux personnages le nom des membres du groupe Unicorn. Désolé, ABEDON !
  • Pourquoi avoir besoin de mercenaires ? C'est ainsi que commence notre série de balles de combat, en commençant par l'engagement. Les scénarios de bataille Overworld se déroulent en temps réel, avec le déploiement d'escouades de 1 à 3 combattants (dans la démo) pour l'engagement. Chaque escouade peut être personnalisée avec les soldats de votre choix, y compris leur emplacement sur une grille 2×3. Ce placement sera déterminé par qui figure sur cette grille. Des archers et des guérisseurs à l'arrière, bien sûr. Combattants et gardes au front. Peut être. Si vous affrontez un ennemi capable d'attaquer toute une ligne de front, vous souhaiterez peut-être déplacer un attaquant de défense inférieure vers l'arrière. J'ai découvert que je n'avais pas besoin de beaucoup modifier le placement dans la démo, mais il est évident que cela deviendra plus important à mesure que j'approfondirai le jeu.

  • Il est important de savoir qui combat ensemble dans ces équipes, car les coéquipiers établiront des relations les uns avec les autres au fur et à mesure qu'ils se battront ensemble. Le jeu indique clairement qui peut partager une relation et jusqu'où ils ont progressé.
  • Les animations de combat que nous avons vues ne sont que cela : des animations. Comme Fire Emblem, le gameplay se concentre sur la détermination de qui doit combattre qui et sur la garantie que la bonne équipe est à portée. Vous pouvez voir le résultat probable du combat avant de vous engager. Si vous avez plusieurs équipes à portée de main, vous pouvez les parcourir pour déterminer laquelle obtiendra les meilleurs résultats.
  • Chaque escouade a un chef qui peut être affecté à divers bonus. Si vous avez un archer à la tête d'une escouade qui est à portée d'un combat, vous pouvez faire appel à une volée de flèches de son escouade pour infliger des dégâts avant même de vous engager. À quel point cela est cool? D'autres compétences en leadership incluent la capacité de se déplacer plus rapidement sur la carte du monde, de traverser des montagnes et des rivières, etc.
  • Les scénarios de combat sont chronométrés. Une fois que vous engagez l’ennemi et commencez à déplacer vos escouades, vous disposez d’un temps limité pour remporter la victoire. La démo est généreuse avec le temps imparti, vous offrant de nombreuses options pour reposer vos équipes (elles peuvent se retrouver à l'écart) et pour compenser les erreurs lorsque vous les répartissez pour l'engagement.

Cela ne fait qu'effleurer la surface de ce que la démo met en évidence, mais 11 puces sont mon point d'arrêt traditionnel. Je n'ai même pas abordé les graphismes luxuriants du jeu, les dilemmes moraux (déjà avec des choix difficiles ?), la gestion complexe des objets/compétences et les quêtes secondaires qui vous aident à construire les territoires que vous avez libérés. Unicorn Overlord vous donne beaucoup de choses à comprendre dans les premières heures, mais c'est aussi gérable… pour l'instant. Je sens que ça va vite devenir assez compliqué.

Mais j'attends ça avec impatience. La démo indique clairement que Unicorn Overlord occupera les joueurs pendant un certain temps. L'exploration et le combat sont tout aussi addictifs et gratifiants, et nous avons déjà rencontré une poignée de personnages attachants. Je suis plus que prêt à en rencontrer davantage et à approfondir Fevrith lorsque le jeu sortira numériquement et physiquement le 8 mars.

Pour plus d’informations sur Unicorn Overlord, visitez unicornoverlord.atlus.com/.