Jeux cultes, Resident Evil, Actualités / Jeux

Il ne semble pas que Microsoft achète le fabricant de Resident Evil, Capcom, de si tôt

Il ne semble pas que Microsoft achète le fabricant de Resident Evil, Capcom, de si tôt

Le président de Capcom, Haruhiro Tsujimoto, a déclaré qu’il « déclinerait gracieusement » toute offre d’acquisition de Microsoft, dans une interview accordée à Bloomberg.

Le raisonnement derrière cette position vient de la conviction du président selon laquelle « ce serait mieux si nous étions des partenaires égaux ». Capcom, comme l’a noté Bloomberg dans ladite interview, se porte particulièrement bien en ce moment, ses actions atteignant un sommet suite au lancement réussi de divers titres AAA au fil des ans, notamment Street Fighter 6, Monster Hunter World, le remake de Resident Evil 4, et plus encore. .

Tsujimoto a également commenté la tendance des acquisitions en général et a clairement indiqué que malgré la position dominante de Capcom à l’heure actuelle, ils préfèrent favoriser la croissance interne plutôt que de racheter des sociétés externes. “Plutôt que d’acquérir une entreprise extérieure, nous privilégions la croissance organique. Il est important de former et de développer les ressources humaines en interne afin de mener à bien les stratégies de croissance. Je crois également que nous pouvons faire appel à des partenaires externes, mais nous avons l’intention d’acquérir des entreprises.”

L’interview est courte, mais regorge d’informations intéressantes supplémentaires. Cela inclut les commentaires de Tsujimoto sur les plates-formes clés pour le noble objectif des sociétés de 100 millions de ventes de jeux cette année.

“Pendant de nombreuses années, le PC a été notre plate-forme principale. Nous vendons actuellement dans 230 pays et régions en utilisant cette plate-forme PC. Même si nous continuerons à utiliser le PC comme plate-forme principale, j’espère atteindre notre objectif de 100 millions d’exemplaires avec contributions des titres de type AAA sur smartphones.”

Il y a aussi la dernière question sur la chose dont le Japon a le plus besoin pour rester en tête dans le monde, à laquelle Tsujimoto a répondu avec le divertissement numérique, les jeux jouant un rôle majeur dans cette croissance. “Les jeux japonais sont très bien reçus à l’échelle mondiale. De nos jours, la propriété intellectuelle des jeux est transformée en films, elle est également commercialisée. Pour que le Japon continue de croître, je pense que l’industrie du jeu vidéo devra montrer la voie.”

Il est clair que l’approche de Capcom présente les mérites, compte tenu des succès remportés par le géant japonais du jeu vidéo ces dernières années. Même si les acquisitions de jeux vidéo semblent faire fureur en ce moment, il est important de noter que ce ne sont pas que des tournesols et des arcs-en-ciel.

Embracer, par exemple, a annoncé une série de réductions importantes dans les studios acquis à la suite de l’échec d’un accord avec l’Arabie saoudite. Les studios concernés incluent Volition, qui a fermé ses portes après 30 ans.

Que pensez-vous de la position anti-acquisition de Capcom ? Cela semble bien fonctionner pour l’entreprise, mais pensez-vous qu’elle laisse une opportunité sur la table ? Faites-le-nous savoir ci-dessous !