À la une, Actualités / Jeux, Playstation

Le patron de FromSoftware tord le couteau Bloodborne et déclare que c'est “un jeu spécial pour moi”

Bloodborne est un jeu spécial pour de nombreuses personnes, y compris le patron de FromSoftware, Hidetaka Miyazaki. L'exclusivité PS4 a conquis des légions de nouveaux supporters lors de son lancement en 2015, exclusivement sur la console de Sony. Il n’a reçu qu’un seul DLC sous la forme de The Old Hunters. Depuis, les joueurs en réclament plus, qu’il s’agisse d’un remaster, d’un portage ou d’une suite.

Miyazaki a longtemps soutenu que faire une suite à Bloodborne n'était pas son choix, repoussant la responsabilité sur Sony, le détenteur de la propriété intellectuelle. Nous refusons de croire que personne au sein de l'entreprise n'est conscient de l'engouement pour plus de Bloodborne, un terme qui revient régulièrement sur les réseaux sociaux avant d'éventuelles vitrines de jeux. Quelle que soit la raison, Miyazaki a récemment parlé à Game Informer du classique froid comme la pierre, rencontrant ainsi une âme sœur.

Lorsque Brian Shea a révélé à Miyazaki que Bloodborne était le premier jeu From sur lequel il avait cliqué pour lui, le réalisateur a répondu avec enthousiasme : “Je suis très heureux d'entendre cela. Bloodborne est également un jeu spécial pour moi. Je suis très, très heureux. de t'entendre dire ça”. Shea a demandé ce qui rend Bloodborne, parmi la ménagerie de jeux du créateur, particulièrement remarquable. Miyazaki a dit :

“Il y a plusieurs raisons. La première est que c'était probablement l'un des cycles de développement les plus difficiles que nous ayons eu du point de vue du studio. Le deuxième élément, peut-être le plus important, est à quel point c'était personnel pour moi dans le sens où j'ai J'ai transmis beaucoup de mes propres idées à ce jeu, qu'il s'agisse de l'histoire, des composants de construction du monde ou même des mécanismes de jeu et des systèmes de jeu qui sont en place. C'est peut-être le reflet le plus fort de mon type de saveur d'un jeu. que l'on peut expérimenter.”