Actualités / Jeux

Le procès Joy-Con Drift doit être soumis à l'arbitrage, par le tribunal de l'Illinois

Un recours collectif contre la dérive Joy-Con déposé contre Nintendo dans l'Illinois a été abandonné, en raison de la décision du juge selon laquelle l'affaire doit d'abord passer par l'arbitrage. L'affaire a été déposée par Zachary Vergara, qui a réclamé que le procès, qui demandait des dommages-intérêts aux niveaux de la classe nationale et de la sous-classe de l'Illinois, était exempté des lois d'arbitrage incriminées de Nintendo. Le juge qui présidait l'affaire pour le tribunal de district américain du district nord de l'Illinois a statué en faveur de Nintendo. Mais cela ne signifie pas pour autant que le problème est totalement résolu. [Merci, Nintendo Life!]

Le juge Gary Feinerman a statué en faveur de Nintendo dans cette affaire, mais uniquement sur un plan technique. La décision du tribunal a déterminé que le procès de dérive Joy-Con doit passer par un arbitre, mais ne signifie pas nécessairement que l'affaire doit être arbitrée. L'arbitre doit déterminer si l'accord de licence d'utilisateur final de Nintendo est suffisamment bon pour vraiment compter comme un consentement, ce qui est légalement requis pour un accord d'arbitrage. Feinerman aurait déclaré ce qui suit:

Vergara observe à juste titre qu'une partie ne peut être tenue d'arbitrer un différend qu'elle n'a pas accepté de soumettre à l'arbitrage. Ce principe, cependant, n'impose pas que le tribunal, plutôt que l'arbitre, décide si ses demandes doivent être arbitrées. En concluant une convention d'arbitrage qui incorpore les règles de l'AAA, les parties ont délégué à l'arbitre la question de savoir si les réclamations de Vergara doivent être arbitrées.

Une décision similaire a été rendue en mars 2020 à Washington. Une différence clé entre les deux affaires est que, bien que Vergara soit invité à revenir devant le tribunal en fonction de la façon dont la décision arbitrale se déroule, l'affaire de Washington a en fait été suspendue en attendant une décision.

Les résultats des deux cas pourraient avoir un impact assez important sur la relation juridique entre les consommateurs et les entreprises comme Nintendo.

Noter cet article

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.