Nintendo

Les Seigneurs Sith (Nintendo Switch)

kotor-2-feature-image-png

Comme avec le premier jeu, je n’ai pas grandi en jouant à Star Wars : Knights of the Old Republic II : The Sith Lords, ou KOTOR 2 en abrégé, mais j’ai joué quelques sur la PlayStation 2 d’un ami il y a quelque temps. Mais comment se passe le jeu sur Switch ? Ce port vaut-il la peine d’être acheté ? Voyons voir.

Après avoir créé votre personnage, décidé de la classe, du sexe, des attributs de départ, des compétences et des exploits, KOTOR 2 commence par un didacticiel facultatif dans lequel vous jouez en tant que T3-M4, ou T4 en abrégé, effectuant des réparations sur un Ebon Hawk qui s’écrase. Alors que vous roulez, vous voyez une vieille dame qui ne répond pas, votre avatar en mauvais état sur un lit médicalisé, et vous entendez un bruit de claquement provenant d’une pièce à laquelle vous ne pouvez pas accéder. Ensuite, vous vous réveillez dans une chambre et trouvez la vieille dame d’avant et un homme nommé Atton dans une cage de prison à bouclier de force. À partir de là, votre histoire commence en tant que Jedi exilé. Vous essayez d’arrêter les Sith tout en gagnant de l’influence sur vos compagnons, en prenant des quêtes secondaires et en faisant essentiellement la même chose que le premier jeu.

En parlant du premier jeu, je vous recommande vivement de jouer à KOTOR car il y a des personnages récurrents de Star Wars et des éléments d’intrigue qui continuent à partir de là. Après avoir joué au premier, vous constaterez que la plupart du gameplay est le même.

Il a un combat au tour par tour, et une fois que vous êtes à portée des ennemis, le jeu s’arrête pour que vous décidiez comment vous et vos compagnons allez attaquer. Et ensuite, vous pouvez annuler la pause pour lancer ces actions. Si vous souhaitez modifier votre attaque, vous pouvez le faire pendant le combat, mais si vous modifiez votre cible, elle s’arrêtera à nouveau. Vous pouvez utiliser des armes (blasters ou épées), des grenades, des mouvements de force (sombres ou clairs) et des mines terrestres. Un mouvement que j’aime utiliser est Force Speed, que vous pouvez utiliser en dehors de la bataille pour vous déplacer plus rapidement, ce qui le rend incroyablement utile lors de quêtes secondaires. Un autre est Force Drain, un mouvement du côté obscur qui fonctionne comme Giga Drain dans Pokémonendommageant l’ennemi tout en gagnant de la santé pour vous.

Un bouton « changer d’arme » est très utile. Vous pouvez attribuer un blaster dans un emplacement et une arme à épée dans le second et basculer facilement entre eux, en fonction de la portée de combat dans laquelle vous vous trouvez. Par exemple, certains compagnons peuvent rejoindre votre équipe en fonction de votre alignement, de votre sexe ou de vos fournitures. . Donc, faire plus de choix du côté obscur ou du côté clair peut affecter qui vous obtenez, rendant le jeu rejouable pour essayer d’obtenir différents compagnons. Comme dans le premier jeu, vous pouvez avoir deux compagnons avec vous à la fois. Dans l’ensemble, il y a treize compagnons par opposition aux neuf de l’original.

Je dois admettre qu’il y a des bogues qui, d’après ce que j’ai examiné, n’étaient pas dans le jeu original ou dans d’autres ports. Ce port semble avoir quelques problèmes. Comme dans le premier tutoriel, les graphismes étaient nets et géniaux. Mais, plus j’avançais dans l’histoire, ils semblaient flous et confus, comme s’ils étaient sous l’eau ou quelque chose comme ça. Pourtant, je l’ai redémarré et les graphismes semblaient redevenus nets !? C’est très étrange. J’ai également eu une erreur qui a fermé mon jeu avant le chargement d’une cinématique. Dieu merci pour la sauvegarde automatique ! Les cinématiques cinématographiques ont une qualité audio très médiocre; ils sont statiques et super bruyants par rapport au reste du jeu. J’ai essayé de le réparer avec les paramètres d’option, mais cela n’a pas aidé.

Dans l’ensemble, Star Wars : Knights of the Old Republic II : Les Seigneurs Sith n’est pas le meilleur port sur la Nintendo Switch. Il est au prix de 15,00 $, et je ne peux pas le recommander autant que son prédécesseur, sauf si vous voulez un portable copie de KOTOR 2. Bien sûr, des mises à jour peuvent être faites pour corriger les différents bogues, mais si vous voulez essayer cette version, soyez conscient des problèmes et sauvegardez fréquemment afin de ne rien perdre en cas de plantage !

Noter cet article

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.