Actualités / Jeux

L’extension « World Of Warcraft : Dragonflight » sortira cette année

L'extension "World Of Warcraft : Dragonflight" sortira cette année

Il a été confirmé que le World of Warcraft : Vol draconique l’expansion sera publiée plus tard cette année, avec des précommandes maintenant en ligne.

L’extension a été confirmée pour la première fois en avril et aujourd’hui (22 juin), Activision Blizzard a annoncé trois versions numériques de Vol draconique (Base, Heroic et Epic, coûtant respectivement 40 £, 55 £ et 75 £) parallèlement à une version physique de 130 £.

Chaque version numérique a ses propres avantages, tandis que l’édition physique comprend un livre d’art à couverture rigide et une sélection d’épingles. Il est également confirmé que l’extension sera lancée « au plus tard le 31 décembre 2022 ».

Vol draconique ajoutera l’équitation de dragon au MMO, qui est une « toute nouvelle méthode de mouvement aérien basée sur les compétences qui permet aux joueurs de prendre leur envol sur le dos de leur Dragon Isles Drake personnel. Les joueurs personnaliseront leur drake au fur et à mesure de leur progression dans l’extension, en collectant plus d’options d’apparence et en leur permettant de voler plus loin et plus vite.

Vol draconique présentera également aux joueurs les quatre nouvelles zones uniques qui composent les îles Dragon – «les rivages éveillés, bouillonnant de puissance élémentaire; la vaste étendue des plaines d’Ohn’ahran ; les sommets glacés de l’Azure Span; et les majestueuses flèches et temples de Thaldraszus.

En plus des dragons et de nouvelles zones, Vol draconique apportera également avec lui World of Warcraftle tout premier combo race/classe de l’histoire : le dracthyr Evoker. « Ils concevront à la fois des formes humanoïdes et draconiques, choisiront entre l’Alliance et la Horde, et s’aventureront en tant que guérisseur ou infligeur de dégâts à distance qui exploite la puissance collective de tous les dragons », a expliqué Blizzard.

Par ailleurs, la semaine dernière, Activision Blizzard a publié les conclusions de son enquête interne sur les fautes professionnelles au sein de l’entreprise, qui indique qu' »aucun harcèlement généralisé » n’a eu lieu entre septembre 2016 et décembre 2021.

Le rapport affirme que le conseil d’administration de l’entreprise et ses « conseillers externes » n’ont trouvé « aucune preuve suggérant que les cadres supérieurs d’Activision Blizzard aient jamais intentionnellement ignoré ou tenté de minimiser les cas de harcèlement sexiste qui se sont produits et ont été signalés ».

C’est malgré un rapport de novembre 2021 selon lequel le PDG présumé d’Activision, Bobby Kotick, était au courant de cas d’inconduite sexuelle au sein de l’entreprise, et en 2017, il serait intervenu pour protéger un chef de studio contre le licenciement pour harcèlement sexuel.

Noter cet article

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.