A la une, Actualités / Jeux

Microsoft veut mettre des pubs dans ses jeux free-to-play, les joueurs en colère

Microsoft et les publicités

L’information vient de Business Insider. Selon eux, Microsoft aurait l’intention de développer sa propre plateforme pour intégrer des publicités dans des jeux Xbox et PC. Le plan ? vendre des encarts publicitaires dans des jeux free-to-play pour permettre aux entreprises de mieux toucher les joueurs.

 

La publicité et le jeu vidéo ont une relation assez tendue. Plusieurs exemples existent d’entreprises du milieu vidéoludique à avoir essayé d’inclure des encarts publicitaires pour de vrais produits dans leurs titres. Beaucoup se souviennent d’avoir vu des restaurants KFC et Pizza Hut dans Crazy Taxi, sorti sur Dreamcast en 2000. Malheureusement, la réaction des joueurs a souvent été négative, et a quelques fois poussé des studios à faire marche arrière sur leurs idées.

 

Une pratique qui ne date pas d’hier

 

Cependant, l’idée d’ajouter des publicités dans des jeux vidéo – ou même de faire des jeux vidéo qui sont des publicités – n’est pas un concept nouveau. Déjà en 1983, sur Atari 2600, est sorti Pepsi Invaders, un jeu commissionné par Coca-Cola et qui reprend allègrement la formule de Space Invaders, sorti cinq ans plus tôt. La principale différence entre les deux titres est la forme que prennent les envahisseurs venus des confins de l’espace ; à la place des classiques poulpes et crabes que nous retrouvons dans le soft de Taito, ce sont les lettres « PEPSI » qui descendent du ciel pour semer la peur et la destruction sur notre planète. La seule défense de la terre : une bouteille de Coca-Cola.

 

Cette tendance de créer des jeux vidéo spécifiquement pour des marques ne s’est pas arrêtée là. En 1992, Virgin Games sort McDonaldland sur NES, un jeu de plateformes basé sur l’univers de la marque de fast-food. Un an plus tard, ce fut au tour du soda 7UP de recevoir un jeu dédié de la part du même studio avec Cool Spot, un autre jeu de plateformes mettant en scène la mascotte de la marque dans des environnements colorés et estivaux. Depuis, d’autres s’y sont mis, avec plus ou moins de succès. Afin de rendre son monde plus réaliste, Nintendo a intégré de véritables produits en guise de trésors à récupérer dans Pikmin 2, sorti sur Gamecube en 2004. Sega n’est pas en reste, avec des bananes de la marque Dole dans Super Monkey Ball, sorti en 2002, également sur Gamecube.

 

Plus récemment, c’est Electronic Arts (EA) qui a fait polémique à cause de publicités dans son jeu de combat UFC 4. Un mois après la sortie du titre, EA a implémenté des publicités dans son jeu, non seulement dans les menus, mais aussi pendant les combats, ce qui pouvait perturber les joueurs. Cette décision inattendue de la part d’EA indigné une grande partie de la communauté des joueurs. Cette polémique venait principalement du laps de temps entre cette décision et la sortie du jeu, qui a permis aux médias spécialisés de noter le jeu sans avoir cet inconvénient qui aurait certainement impacté négativement son score. Les joueurs se sont insurgés face à cette tentative de la part d’EA d’ajouter des publicités dans son jeu, et la compagnie les a retiré moins d’une semaine après leur implémentation.

 

Le plan de Microsoft

 

Dans un rapport du 15 avril, Business Insider écrit que Microsoft a pour projet de permettre à des entreprises tierces d’acheter des espaces publicitaires afin de promouvoir leurs produits dans des jeux. Une décision risquée, surtout lorsque l’on voit les réactions récentes de joueurs face à de telles pratiques (n’est-ce pas EA ?). Cependant, l’article de Business Insider explique que la firme de Redmond est au courant que le sujet de la publicité est sensible, et qu’elle ne souhaite prendre aucun risque qui risquerait d’irriter les joueurs,

 

Les seuls jeux impactés par cette nouvelle seraient pour l’instant des free-to-play (principalement des jeux d’aventure et de course), et pour éviter de reproduire le scandale d’EA avec UFC 21, Microsoft a annoncé que les publicités ne seraient pas intrusives, qu’elles ne viendraient pas se mettre entre le joueur et le gameplay. Elles prendraient plutôt la forme de panneaux dispersés dans le monde du jeu, comme on peut en voir dans la vraie vie.

 

Pour mener à bien son plan, Microsoft cherche des entreprises de marketing et de développement publicitaire afin de s’associer pour trouver une solution viable. L’une des pistes explorées par l’entreprise serait de créer un marché privé qui lui permettrait de sélectionner les entreprises avec qui elle voudrait travailler et les publicités qu’elle diffuserait dans ces jeux. Ceci permettrait d’éviter des publicités qui n’ont rien à voir avec l’audience prévue pour le titre, par exemple.

 

Avec une sortie prévue pour le troisième trimestre de 2022, nous allons bientôt voir comment Microsoft gère les publicités dans ses jeux. Bien que la firme soutienne que sa priorité reste la satisfaction des joueurs, trop peu de détails existent à ce sujet pour se faire un avis là-dessus. En espérant que l’entreprise se prononce sur les quelques zones d’ombre qui entourent toujours son projet.

Noter cet article

author-avatar

Enzo Martinez

Étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon, j’espère travailler dans une publication traitant de mes passions. Grand amateur de pop culture, j'aime écrire sur des sujets tels que le jeu vidéo, le cinéma et la musique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.