Actualités / Jeux

MMO Business Roundup : Embracer termine sa restructuration, Riot règle le procès, Ubisoft poursuit les licenciements

MMO Business Roundup : Embracer termine sa restructuration, Riot règle le procès, Ubisoft poursuit les licenciements

Bienvenue dans un autre bref tour d’horizon de l’actualité de l’industrie des MMO et des MMO adjacents. Affaires, affaires, affaires !

Embrasseur : Embracer a été un incendie de poubelle aux proportions épiques au cours de l'année dernière alors que ses dirigeants ont bâclé un accord massif, qui a écrasé les actions de l'entreprise et l'a obligée à se démener pour atteindre la solvabilité, en jetant les travailleurs, les studios et les jeux par-dessus bord – mais pas les cadres supérieurs. qui a tellement tout gâché en cours de route, bien sûr. Jamais eux. Quoi qu'il en soit, celui qui, pour une raison quelconque, est toujours PDG d'Embracer, Lars Wingefors, affirme maintenant qu'avec la vente d'une Gearbox évidée la semaine dernière (accompagnée d'encore plus de licenciements), la restructuration de l'entreprise est terminée et plus aucune propriété n'est vendue. vendu – ou acheté, pendant un certain temps, ce qui est une bonne nouvelle et explique en grande partie la façon dont Embracer s'est retrouvé dans ce pétrin en premier lieu. Nous notons encore une fois que Cryptic et ses MMO font toujours partie du parapluie Embracer, désormais abandonné sous les Deca Games d'Embracer.

Jeux anti-émeute : Rappelez-vous qu'en 2017, Riot Games a poursuivi la société de jeux chinoise Moonton, alléguant qu'elle avait violé ses adresses IP avec ses titres. Ruée magique : héros, Légendes : MOBA 5v5et Légendes mobiles : Bang Bang? Bien, je ne l'espérais pas ; en aucun cas, personne ne devrait gaspiller de l'espace cérébral sur quelque chose appelé Légendes mobiles : Bang Bang. Néanmoins, après que les tribunaux ont rejeté l'affaire pour des raisons de compétence et l'ont renvoyée à l'étranger, Tencent a eu gain de cause contre le PDG de Moonton et Riot a tenté de poursuivre l'entreprise en justice à nouveau en Californie en 2022, qui a également échoué. Maintenant, ils ont apparemment réglé leurs différends, et Riot a retiré les poursuites, et c'est tout.

Ubisoft : Enfin, Kotaku rapporte que La vague de licenciements chez Ubisoft se poursuit Nous sommes maintenant au printemps puisque l'entreprise a licencié environ 60 employés aux États-Unis (succursale de Cary, Caroline du Nord) et au Royaume-Uni (succursale de Newcastle). Il semble que les travailleurs concernés soient des employés du service client et s'ajouteront aux pertes de personnel européennes déjà en cours par la fermeture d'Ubisoft Benelux.