À la une, Actualités / Jeux

Nintendo parle de la représentation de Ganondorf dans Zelda : Tears of Kingdom

Sickr

Le magazine japonais Nintendo Dream a récemment rencontré les développeurs derrière The Legend of Zelda: Tears of the Kingdom, acclamé par la critique. Dans la dernière édition de la publication, le discours s’est tourné vers le maléfique Ganondorf et son caractère est décrit dans la dernière aventure de Link. Le réalisateur de Zelda : Tears of the Kingdom, Hidemaro Fujibayashi, et le producteur de la série, Eiji Aonuma, ont expliqué qu’ils avaient passé beaucoup de temps à étudier l’histoire de Ganondorf et la brutalité qu’il avait infligée à Hyrule. Voici ce qui a été dit :

Cela me rappelle que c’est le premier jeu Zelda dans lequel Fujibayashi-san est impliqué et qui représente Ganondorf, n’est-ce pas ?

Fujibayashi : Pour moi, Ganondorf est intouchable, ou quelque chose de très difficile à aborder. C’est un personnage important dans la longue histoire de la série Zelda. J’ai même pensé que Ganondorf était comme un autre protagoniste. C’est pourquoi je pense qu’un certain niveau de détermination et de compétence est nécessaire pour le gérer, alors peut-être qu’une partie de moi l’a évité. Cette fois, puisque l’un des thèmes était la réflexion de la princesse Zelda sur ce que devrait être le royaume, je voulais décrire le mode de vie de différents pays et les manières de leurs monarques. Ganondorf est le mal personnifié pour le peuple d’Hyrule, mais il est aussi un « roi » avec sa propre dignité et sa propre façon de penser, en tant que roi démon et également roi de Gerudo. J’avais donc l’impression qu’il pourrait être le fleuron le plus convaincant de la princesse Zelda et je voulais qu’il apparaisse. Mais il y a beaucoup de fans des Ganondorf précédents, j’avais donc besoin de détermination pour satisfaire ses fans dans son interprétation.

Aonuma-san, qui a représenté Ganondorf à plusieurs reprises, avait-il quelque chose à dire ?

Aonuma : Non, pas du tout (rires).

(Tout le monde rit)

Aonuma : C’est la première fois que Ganondorf est montré en train de tuer à l’écran, ce qui m’a choqué. Cela étant dit, les ennemis devraient être méchants, sinon vous ne penseriez pas « Ugh, ce type » quand vous le voyez. Jusqu’à présent, Ganondorf a été doucement décrit comme maléfique, mais pour ce monde, je pense qu’il devait être autant un méchant, sinon l’histoire ne fonctionnerait pas. Même si je représente Ganondorf depuis longtemps, je pense que ce jeu a vraiment solidifié son personnage.

Il a l’air vraiment cool aussi.

Fujibayashi : Merci. Je pense que nous avons également réussi à représenter cela visuellement. Le créateur ne l’a pas simplement fait paraître violent ; ils ont réussi à réaliser mon souhait de le rendre extrêmement méchant tout en étant suffisamment beau pour que les hommes et les femmes tombent amoureux de lui. Nous avons beaucoup réfléchi au choix de ses vêtements et accessoires, en gardant à l’esprit que Ganondorf lui-même doit avoir un sens aigu de la beauté et du bon goût. Nous pensions qu’il serait probablement un personnage qui accorderait beaucoup d’attention à son apparence, démontrant sa dignité et son intelligence en tant que roi, et en le concevant dans cet esprit, nous avons été méticuleux avec son visage, son corps, jusqu’à son corps. du bout des doigts, ce qui le rend robuste et sexy à la fois.

Aonuma : Ganondorf apprécie l’esthétique japonaise.

Fujibayashi : Nous avons incorporé quelque chose qui ressemble au sang-froid, ou à l’essence, des généraux militaires japonais. Jetez un œil à sa position avec son épée et à la façon dont il la dégaine, entre autres mouvements.

D’un autre côté, la cruauté irrémédiable de ses expressions était également mémorable.

Fujibayashi : Je voulais aussi montrer « l’humanité » à travers Ganondorf. Ses expressions lors du meurtre étaient également quelque chose sur lequel nous étions méticuleux. En fait, nous nous sommes demandés si nous devions montrer cela, mais nous avons pensé que c’était un plan significatif à inclure, alors nous l’avons fait.

Via

Noter cet article