Actualités / Jeux

PlayStation ne pense pas que Battlefield puisse suivre Call of Duty plus longtemps

PlayStation ne pense pas que Battlefield puisse suivre Call of Duty plus longtemps

Ça a été une vieille semaine désordonnée pour Sony et Microsoft. Après que le gouvernement britannique a publié les arguments complets de Xbox et PlayStation sur l’affaire d’acquisition d’Activision Blizzard dans le domaine public, les types de médias et les joueurs ont parcouru les pages, reniflant les octets de snark émis par les deux sociétés dans le but de se faire paraître plus petits que ils le sont réellement.

Le jeu final, bien sûr, est que Sony soulève suffisamment de sable pour que les régulateurs ne laissent pas passer l’accord d’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft. Microsoft, d’autre part, veut donner l’impression qu’il a besoin de l’énorme éditeur à son actif pour survivre contre Sony et Nintendo. Le résultat? Tout le monde a l’air un peu stupide, et les allers-retours amènent également beaucoup d’autres entreprises dans le mélange.

Plus tôt cette semaine, nous avons vu Microsoft affirmer que les joueurs de Call of Duty ne sont ni uniques ni spéciaux – ma ligne préférée dans tout cela, jusqu’à présent. Nous avons également vu que Microsoft était prêt à jeter ses propres exclusivités sous le bus afin d’avoir l’air dur, en plus d’appeler The Elder Scrolls 6 un jeu « de taille moyenne ».

PlayStation joue également le jeu; Sony note que Xbox Game Pass est « nettement en avance » sur PS Plus en termes d’abonnés actifs (malgré le service Sony qui compte plus de 47 millions d’utilisateurs, contre 29 millions pour Xbox Game Pass).

Battlefield n’est pas si mal… n’est-ce pas ?

Et nous n’avons pas encore fini. Dans des commentaires découverts dans la réfutation de 22 pages de Sony à l’enquête CMA, le détenteur de la plate-forme jette un peu d’ombre sur Battlefield, aux soins d’EA. Dans le document, Sony affirme que Call of Duty est une franchise particulièrement importante pour PlayStation et ne peut pas être facilement remplacée par autre chose. Comme, disons, Battlefield.

« Call of Duty n’est pas reproductible », déclare Sony dans le document. « Call of Duty est trop enraciné pour qu’un rival, aussi bien équipé soit-il, puisse le rattraper. Il a été le jeu le plus vendu presque chaque année au cours de la dernière décennie et, dans le genre du jeu de tir à la première personne (« FPS »), il est massivement le jeu le plus vendu.

« Les autres éditeurs n’ont pas les ressources ou l’expertise pour égaler son succès. Pour donner un exemple concret, Electronic Arts – l’un des plus grands développeurs tiers après Activision – a tenté pendant de nombreuses années de produire un rival à Call of Duty avec son Série Battlefield Malgré les similitudes entre Call of Duty et Battlefield — et malgré les antécédents d’EA dans le développement d’autres franchises triple A à succès (telles que FIFA, Mass Effect, Need for Speed ​​et Star Wars : Battlefront) — la franchise Battlefield ne peut pas garder en haut. »

Un opérateur CoD ici, bouche bée devant le drame de la salle d’audience dans l’industrie du jeu.

Le document poursuit en notant qu’en août 2021, plus de 400 millions de jeux Call of Duty avaient été vendus, tandis que Battlefield n’a réussi à déplacer que 88,7 millions. C’est un écart de plus de 300 millions – donc Sony a raison. Surtout si l’on considère que Battlefield 2042 de l’année dernière était en quelque sorte un flop (et hémorragie déjà les joueurs en février 2022).

Ce va-et-vient entre Sony et Microsoft va devenir encore plus laid au fil du temps, et beaucoup plus d’attention va être accordée à Call of Duty car les deux sociétés font ce qu’elles peuvent pour convaincre les régulateurs qu’elles ont raison.

Ça va être quelques années intéressantes dans le jeu.

Noter cet article

Articles en lien