Actualités / Jeux

Réflexion massive : les MMO et le syndrome du « morceau de gomme fraîche »

Réflexion massive : les MMO et le syndrome du « morceau de gomme fraîche »

En mars dernier, Exarch Cathedra, lecteur de MOP, a publié un commentaire dans un Daily Grind sur les connexions quotidiennes et les MMO collants qui a attiré mon attention, et pas seulement parce que c'était un joli jeu de mots.

“Si je me soucie suffisamment d'un jeu pour qu'une incitation me pousse à me connecter, il s'avérera généralement collant, surtout si je n'ai pas joué depuis un moment, me rappelant ce que j'ai apprécié dans un jeu, mais il a une “nouvelle pièce” du syndrome de la gomme, cela ne dure que jusqu'à ce que je frappe quelque chose qui me rappelle pourquoi je ne joue plus, puis l'éclat de saveur s'estompe », a écrit Exarch.

Je voulais parler du syndrome du « morceau de chewing-gum frais » car d'abord, quelle bonne métaphore pour cela, et deuxièmement, c'est quelque chose dont on ne parle pas beaucoup quand on parle de MMO « collants » : collant pour combien de temps?

Examinons cela pour la réflexion massive de cette semaine. Parlez-moi des MMO auxquels vous êtes revenu mais que vous n'avez pas vraiment réussi à faire fonctionner parce que « l'éclat de saveur » du retour s'est estompé et vous êtes parti beaucoup plus tôt que prévu. Certains MMO ou types de contenu MMO sont-ils simplement meilleurs que d’autres pour retenir votre attention plus d’une semaine – ou plus d’un mois ? Quels MMO fonctionnent de manière frustrante comme un « morceau de chewing-gum frais » – les avantages suivis par les inconvénients ?

Andy McAdams: Je sais que les raids ne le font pas pour moi. Faire un raid, c'est comme mâcher le morceau de chewing-gum que vous avez mâché auparavant et que vous avez conservé, car vous devriez probablement être sur Hoarders et vous attendre à ce que ce soit quelque chose de différent d'une tâche à mâcher alors que vous espérez en vain trouver une poche de saveur non mâchée.

Les jeux qui me font revenir et m'apprécier sont ceux qui semblent toujours avoir quelque chose que je peux faire. Mais si je devais choisir celui qui me donne le syndrome du « nouveau bâton de gencive », c'est FFXIV. J'adore le jeu, et j'aime tellement ce jeu, mais quand je commence à atteindre la 54 390 325ème cinématique alors que je n'ai que 45 minutes à jouer et que je veux vraiment être un participant actif dans le jeu dans le temps limité dont je dispose. , je suis super frustré.

Guild Wars 2 fait un peu mieux. J'aime les cours, les combats, le monde ; les gens de la laitue sont toujours ma race fantastique préférée. Mais finalement, le manque de direction guidée m'atteint. Je ne veux pas toujours suivre les sentiers battus, mais je veux que le jeu me fasse savoir qu'il est là. Je me fixe souvent un objectif (comme débloquer skyscale dans DE MANIÈRE À), et j'y parviendrai et ensuite je dirai : « OK. Je ne sais pas quoi faire maintenant. Et pendant que j'essaie de comprendre cela, je me déplace au hasard en Tyrie, sans but. J'adorerais avoir un objectif à suivre quand je ne sais pas personnellement ce que je veux faire ensuite mais que je ne veux rien faire.

Elder Scrolls en ligne est similaire à GW2 pour moi dans la mesure où j'aime beaucoup ça. Mais ensuite, j'en ai marre de voir que tout n'a pas été lavé depuis plusieurs décennies. On dirait qu'il est recouvert d'une couche de crasse que je veux vraiment nettoyer… et je ne peux pas. Combattre dans ESO ça m'arrive aussi parce que ça commence à me sembler si pareil si vite.

Brianna Royce (@nbrianna, blog) : J'aime vraiment la métaphore de la gomme ; ça fonctionne si parfaitement. Le chewing-gum sucré, c'est un énorme coup de wow et puis c'est dur et désagréable super vite et ça pourrit les dents ! La gomme sans sucre est douce et froide, dure plus longtemps et n'abîme pas votre émail, mais ne vous donne pas non plus le taux de sucre que vous souhaitiez.

Je pense Guild Wars 2 pourrait être pour moi la quintessence du MMORPG avec un morceau de chewing-gum frais. J'aime profondément ce jeu, alors j'y retourne quand ArenaNet ajoute de nouvelles cartes, je n'hésite pas à précommander des extensions, etc. Et je les joue et je m'amuse, puis je dépasse la « mêlée de milieu de partie » et je rebondis droite sur le mur de la fin de partie actuelle du jeu. Il ne me reste plus de collant une fois que j'ai brûlé le sucre. Cela m'arrive depuis des années et des années maintenant GW2et j'ai accepté que ce soit comme ça. GW2 La fin du jeu n'est pas conçue pour mon type de cerveau, et ce n'est pas grave. D'une certaine manière, cela me libère simplement pour jouer à plus de jeux. Je fais ce que j'aime GW2 puis je vais jouer à autre chose jusqu'à ce que d'autres choses que j'aime soient ajoutées.

(Soit dit en passant, j'ai écrit ceci avant de lire et de compiler les réponses de tout le monde, et je trouve infiniment amusant que plusieurs d'entre nous aient mentionné GW2 – mais pour entièrement des raisons différentes.)

Chris Neal (@yeux de loupblog) : Pour étendre l'analogie, j'ai joué à de nombreux jeux qui étaient Fruit Stripe et d'autres qui étaient Wrigley's Spearmint : les MMO qui entrent absolument dans cette dernière catégorie incluent EVE Online, Albion Online, Embers à la dériveet Désert Noirtandis que le premier inclurait Guild Wars 2, Star Trek Onlineet Star Wars : L'Ancienne République.

En réfléchissant un peu plus à ces listes, je vois qu'il semblerait que les bacs à sable – ou ceux qui prétendent être la bonne et vraie voie du MMORPG – soient presque immédiatement vilipendés par moi à des vitesses variables, alors que la plupart des parcs à thème ont un peu plus de résistance. mais finissent par s'estomper, ou je peux les mâcher plus longtemps, si vous préférez. Ce fondu est principalement dû au fait que les trucs de fin de partie sont nuls ou que les combats sont tout simplement trop ennuyeux ou que la communauté me repousse.

Mais il existe de nombreux autres MMORPG qui sont des Bubble Tape – agréables, longs et pleins de saveur, et même assez bons pour être achetés à nouveau pour continuer à en apprécier le goût, avec Final Fantasy XIV étant le meilleur exemple pour moi personnellement. Ce qui en fait un bon chewing-gum, c'est qu'il atteint toutes les notes que je souhaite dans un MMORPG : les combats sont bons, les cours sont amusants, la communauté est exceptionnelle, l'histoire est phénoménale et les choses de fin de jeu auxquelles je participe sont suffisamment engageantes pour que je je veux en fait aller plus loin que ce que j'oserais habituellement. C'est du bon bubble gum, vous tous.

Sam Kash (@thesamkash) : Une très bonne histoire peut me faire voyager. Le problème, bien sûr, c’est que la plupart des histoires ont du mal à être très bonnes. Et deuxièmement, il est difficile de développer du contenu à un rythme soutenu. Après la sortie d’une extension avec quelques bons morceaux d’histoire, je vais ronger ce truc. Mais ensuite c'est fait, et je me déconnecterai jusqu'au retour du bit suivant. Très épisodique, mais pas très bon pour la santé à long terme, je ne pense pas.

Un très bon PvP est mon plat principal, mais cela fait tellement longtemps que je n'ai pas joué à quelque chose que j'ai vraiment, vraiment, vraiment apprécié. Ce doit être moi parce que je n'ai tout simplement pas la patience d'attendre que les développeurs le comprennent. J'ai rarement envie d'essayer un jeu qui n'a pas cliqué plus d'une fois. Il se peut que j’aborde ces jeux avec un mauvais état d’esprit par rapport à ce à quoi le plus grand nombre de joueurs veulent jouer.

Tyler Edwards (blog) : Je n'y suis pas très attaché, mais je suppose que j'ai eu cette expérience avec Guild Wars 2. Chaque fois que j'y retourne, je suis une fois de plus fasciné par son magnifique style artistique et la liberté de son gameplay exploratoire, mais l'éclat s'estompe en quelques heures.

Même après plus d’une décennie, on a toujours l’impression que le jeu n’a pas de vision claire en matière de conception. La progression horizontale et le gameplay en monde ouvert crient au bac à sable, mais les développeurs consacrent toutes leurs ressources au contenu du parc à thème le plus rigide et linéaire imaginable, qu'il s'agisse de fractales et de raids ou de chapitres d'histoire.

Normalement, l'histoire me permettrait de rester investi dans les jeux, mais l'écriture dans GW2 est tellement mauvais (et dépend de plus en plus de la connaissance GW1 tradition) Je ne peux jamais me résoudre à m'y investir. Et l'exploration, la principale chose que j'apprécie dans le jeu, finit par devenir une corvée car toutes les zones de niveau supérieur ont une densité de foule et des taux de réapparition insensés, avec des ennemis qui n'arrêteront pas de vous CC.

J'ai eu pas mal de plaisir à jouer GW2 avec mon amie, mais c'était surtout à cause d'elle plutôt que du jeu lui-même. C'est toujours un jeu qui fait beaucoup de bien, mais même si je le souhaite, je n'arrive jamais à m'y tenir.