Mangas, À la une

Révélation des Conditions de Travail chez MAPPA : Témoignage d’un Animateur sur la Saison 2 de Jujutsu Kaisen

Un animateur qui a travaillé avec le studio MAPPA sur la saison 2 de Jujutsu Kaisen a partagé son expérience, donnant plus de détails sur le fonctionnement des studios d’animation. MAPPA a fait l’objet de beaucoup d’attention ces derniers temps, car plusieurs animateurs ont parlé de délais serrés, de conditions de travail difficiles, de surmenage et de problèmes de qualité dans la saison 2 de Jujutsu Kaisen.

Li Cree, un animateur 2D et scénariste basé à Burbank, en Californie, qui a travaillé sur certains anime, a également contribué à la saison 2 de Jujutsu Kaisen. Dans une vidéo mise en ligne sur leur chaîne YouTube (via ComicBook), ils ont parlé de leur séjour au Atelier MAPPA. Plus précisément, Cree a travaillé sur les épisodes 36 et 39 et a mentionné que l’horaire de travail était intense, comparé à d’autres anime auxquels ils ont participé.

<br />”Ce n’était pas bon. Il n’y a pas d’autre moyen de le dire que ce n’était pas bon. Mais quand on compare cela au travail sur une production américaine, cela commence à friser la violation des lois du travail par rapport aux normes américaines. Mais si je compare son travail avec celui d’autres studios japonais avec lesquels j’ai travaillé, c’était plutôt mauvais », a déclaré Cree. Cependant, ils ont également mentionné qu’ils étaient toujours reconnaissants pour cette expérience.

Dans leur journal vidéo, les Cris ont partagé leur travail sur l’épisode 39, qui consistait à réaliser dix plans en dix à onze jours environ. Parlant de salaire, Cree a noté que le salaire pour le travail d’anime est « très, très bas ». Le salaire le plus bas était de 2 000 yens (13 $) et le plus élevé était de 8 000 yens (53 $) par coupe. En revanche, Cree a mentionné avoir été payé 100 $ la seconde alors qu’il travaillait sur une production américaine.

Il y a eu beaucoup de discussions sur les conditions de travail sur Jujutsu Kaisen, mais ce n’est pas seulement un problème au sein de MAPPA ; c’est un problème dans toute l’industrie de l’anime. MAPPA a des objectifs ambitieux de se développer dans l’industrie de l’anime, ce qui n’arrange pas les choses. La faible rémunération des animateurs est un problème systémique. Les studios préfèrent embaucher des pigistes expérimentés avec des honoraires élevés au lieu de former des animateurs en interne. Cela a entraîné une pénurie d’animateurs dans l’industrie.

Cette pénurie entraîne des délais serrés et des périodes de production difficiles, ce qui pèse lourdement sur les animateurs. Une enquête récente a révélé que 68 % des créateurs d’anime souffrent de fatigue mentale et 17 % souffrent de dépression.