STAR WARS Episode I Racer (Nintendo Switch)

STAR WARS Episode I Racer (Nintendo Switch)

STAR WARS Episode I Racer est un jeu classique, et si vous lisez cette critique, il y a de fortes chances que vous l'ayez joué sur la Nintendo 64. Je possède moi-même la version Dreamcast, mais je n'ai pas pu refuser l'opportunité de jouer à cette jeu en mode portable sur la Nintendo Switch. Star Wars: Épisode I – La menace fantôme est la base de ce jeu, un film que je défendrai tous les jours. Je défendrai également ce port, même s'il ne dépasse pas le niveau adéquat.

Vous voyez, ce jeu se vend pour seulement 14,99 $, une fraction de ce que vous auriez dépensé pour y jouer sur du matériel Nintendo à l'été 99. C'est toujours aussi rapide que jamais, et c'est toujours un coureur divertissant, d'autant plus si vous êtes un fan de Star Wars, naturellement. La grande musique reste aussi, et elle est plus abondante (et plus forte) que jamais.

Le nouvel ajout important à ce port Switch de l'épisode 1 Racer est les commandes de mouvement. Mais il y a évidemment eu un problème, car ils ne fonctionnaient pas au lancement. Comme cette revue allait imprimer, une mise à jour aurait censément résolu ce problème, mais c'est vraiment dommage qu'elle ne soit pas sortie de la boîte, pour ainsi dire. Même si je ne finissais pas par pratiquer suffisamment pour les maîtriser, j'imagine que le succès du mouvement me donnerait l'impression que The Force était avec moi.

Au moins, les contrôles traditionnels sont serrés (tant que vous ne souffrez pas de dérive Joy-Con). Vous pouvez les remapper si vous le souhaitez; il existe des commandes «classiques» et même celles mappées à une seule utilisation Joy-Con. HD Rumble vous donne un petit chatouillement à chaque crash, et finalement, vous en ressentirez beaucoup sur les pistes suivantes.

Cela dit, ce jeu commence presque sans difficulté – beaucoup trop facile, en vérité. Cependant, après avoir terminé premier sur plusieurs pistes, vous serez probablement stupéfait lorsque votre compétition vous blitz! La rampe du défi n'est pas progressive, mais plutôt un pic. Des améliorations devront être envisagées pour rendre ces formidables races gérables. La pratique du jeu libre est toujours une option, ainsi que la contre-la-montre avec l'horloge comme seul adversaire.

Tout se déroule bien pendant la course, particulièrement impressionnant compte tenu des vitesses parcourues par tant de personnes. Malheureusement, toutes les petites cinématiques qui présentent chaque piste ne fonctionnent pas aussi bien, mais elles ajoutent encore de la saveur à la procédure.

L'écran partagé à deux joueurs est toujours inclus pour les courses en tête-à-tête. Mais, étant donné les versions informatiques prises en charge jusqu'à huit, c'est un peu décevant. Il n'y a pas non plus de classement en ligne, juste votre meilleur tour (et trois tours) sur chaque parcours. L'un des principaux arguments de vente du port Dreamcast était le téléchargement de vos meilleurs scores. Encore une fois, ce port se contente d'adéquation, ne visant pas plus haut. C'est le minimum, mais les classiques peuvent s'en tirer.

Ce port n'est certainement pas un sujet d'écriture, mais le jeu de base est un classique, au prix de seulement 14,99 $. La nostalgie et la possibilité de jouer en mode portable suffisent à recommander STAR WARS Episode I Racer sur le Nintendo Switch eShop aux fans.

Fun Academy

Related Posts

Critique: Clash Force (Nintendo Switch)

Critique: Clash Force (Nintendo Switch)

Critique: Spacejacked (Nintendo Switch) – Pure Nintendo

Critique: Spacejacked (Nintendo Switch) – Pure Nintendo

Critique: Tower of Time (Nintendo Switch)

Critique: Tower of Time (Nintendo Switch)

Critique: Quell Zen (Nintendo Switch)

Critique: Quell Zen (Nintendo Switch)

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents