Nintendo

Test : Trifox (Nintendo Switch) –

trifox-hero-jpg

Notre nouvel ami Trifox veut juste se détendre à la maison, mais il est horrifié d’apprendre que des méchants ont volé sa télécommande. La joue de certaines personnes !! Nous savons tous jusqu’où votre homme moyen ira pour trouver sa télécommande, et Trifox ne fait pas exception. Pourquoi ne pas simplement acheter une nouvelle télécommande ? Parce que nous avons besoin d’un jeu pour jouer, pas du bon sens du monde réel, pour pleurer à haute voix !

Trifox s’ouvre sur des images de la vie du personnage principal défilant et une scène de bandits privant notre héros de sa précieuse télécommande. Le jeu propose alors au joueur trois options pour la nature du héros : Combattant, Mage ou Ingénieur. Chacun a des capacités et des styles de jeu différents. Il existe une sorte d’arbre de compétences que vous pouvez utiliser pour ajouter de nouvelles capacités ou attaques. Les nouvelles compétences sont basées sur le type de héros, mais vous n’êtes pas limité à utiliser uniquement vos compétences de type de personnage. Cela ouvre des possibilités très intéressantes concernant la stratégie, la tactique et la relecture. Une bizarrerie que j’ai remarquée avec le film d’introduction est que je n’ai pas trouvé de moyen d’avancer rapidement. J’ai écrasé chaque bouton et essayé la méthode appuyer et maintenir, mais je n’ai eu qu’à regarder quelques minutes de vidéo pour revenir au jeu. La bonne nouvelle est que vous n’avez à endurer cela que lorsque vous démarrez une nouvelle partie ; donc pas trop mal.

Les visuels sont un peu facettés (pas réalistes/lisse), mais ils ne sont pas trop pixélisés. L’effet est presque comique et bien fait. Il y a beaucoup d’éléments visuels intéressants avec beaucoup de couleurs vives et une bonne utilisation de la lumière. Le jeu emmène également notre héros à travers différents types d’environnements, afin que les développeurs puissent un peu montrer leurs compétences.

L’audio est vraiment bien fait. Tout sonne juste « bien » et fonctionne avec les visuels pour offrir une expérience immersive.

En fouillant dans le jeu, nous trouvons beaucoup de bons et quelques problèmes préoccupants. Tout d’abord, éliminons les préoccupations. Ce jeu est un jeu de plateforme, il y a donc beaucoup de sauts. Bien que l’action soit fluide, les sauts sont un peu flottants. Ils semblent presque se produire un peu trop lentement. Ce n’est pas vraiment rebutant, cela nécessite juste un ajustement mental par rapport aux autres jeux qui se rapprochent un peu plus d’un effet de gravité normal.

L’autre souci est la caméra. Avec certains jeux de plateforme et jeux d’aventure, le joueur a un certain contrôle sur l’angle de la caméra. Trifox n’a pas cette fonctionnalité. Plus précisément, la façon dont la caméra suit vos déplacements ne fournit pas toujours un bon angle ou ne vous permet pas de voir ce que vous voulez voir. Il y a des endroits où vous êtes coincé dans des endroits étroits ou devez faire un saut vers une petite cible, et l’angle de la caméra rend difficile de voir comment vous êtes orienté ou déforme votre perspective. Cela peut le rendre un peu frustrant lorsque vous combattez des créatures ou que vous devez faire un saut délicat.

Maintenant, passons à d’autres bonnes choses. Trifox propose un tutoriel, mais il est limité. Ce n’est pas une mauvaise chose, dans ce cas. Le jeu est assez simple, donc un tutoriel barebone fonctionne très bien. Le jeu offre une fonctionnalité très pratique: il existe une plage d’entraînement cible que vous pouvez utiliser pour vous habituer à viser et à contrôler vos armes. Vous obtenez également l’arbre de compétences susmentionné. Comme prévu, vous devrez courir et collecter des pièces pour pouvoir les dépenser dans de nouvelles compétences/armes.

Il y a beaucoup de méchants à tirer / écraser / zapper et des énigmes astucieuses à résoudre au fur et à mesure que vous progressez dans chaque niveau.

Entre les niveaux, vous obtenez une scène coupée qui fait avancer l’histoire ou vous montre votre prochaine cible de boss. Au fur et à mesure des scénarios, Trifox n’est pas ce que nous appelons riche, mais c’est suffisant pour servir l’objectif.

Au fur et à mesure que vous acquérez de nouvelles compétences, vous avez la possibilité d’attribuer vos quatre favoris à vos boutons R, ZR, L et ZL. Vous pouvez jouer à trois classes de personnages de base, mais vous pouvez acheter des compétences parmi les trois afin de pouvoir mélanger un peu les choses. N’oubliez pas d’explorer votre environnement et peut-être de tirer sur des boîtes ; il y a des pièces de monnaie et des potions cachées dans des endroits intéressants. Potions ? Oh, oui, il existe des potions que vous pouvez utiliser pour restaurer un peu de santé et, en tant que mage, les utiliser comme armes. Comme avec d’autres plates-formes, il est payant de tout explorer.

Une chose dont vous devez vous méfier est de tomber. Quand il faut sauter par-dessus un ravin pour passer de l’autre côté parce que le pont est cassé (n’est-ce pas toujours le cas ?), on s’attend au péril de tomber à sa perte ; c’est un jeu de plateforme, après tout. Ce à quoi vous ne vous attendez peut-être pas, c’est la capacité de tomber d’un pont, d’une falaise ou d’un autre précipice en parfait état. Si vous tombez dans l’abîme, ou même en eau profonde, vous êtes grillé. Vous réapparaîtrez, mais vous devrez recommencer votre collection de pièces. Certains des méchants peuvent tomber d’une falaise (ou être repoussés) afin que vous puissiez gagner la bataille mais perdre le butin.

Les mondes que notre ami renard doit parcourir incluent de superbes paysages, des méchants amusants à combattre et de bonnes énigmes. Il y a peu d’indices pour les énigmes, il y a donc des allers-retours pour comprendre la nature de la chose et obtenir les étapes dans le bon ordre. Les fonctionnalités du jeu de plateforme sont suffisamment difficiles pour vous garder sur vos gardes et il y a un très bon temps de relecture avec trois classes de personnages et la possibilité de mélanger et assortir vos compétences.

Quoi qu’il en soit, maintenant que j’en ai fini avec ça, je dois aller chercher ma télécommande. Je pense qu’il est tombé dans le canapé… du moins je l’espère.

Noter cet article

Articles en lien