Actualités / Jeux

The Last of Us Part 1 se sent comme un cashgrab

The Last of Us Part 1 se sent comme un cashgrab

UNprès un an de fuites et de rumeurs, récemment au Summer Game Fest Kickoff Live, Sony et Naughty Dog se sont officiellement dévoilés Le dernier d’entre nous, partie 1 enfin. Le fait que sa bande-annonce ait fini par fuir quelques heures seulement avant le dévoilement officiel a éliminé l’élément de surprise de l’ensemble du processus, mais même ainsi, un remake complet d’un jeu aussi séminal que l’original Le dernier d’entre nous est une chose capitale. Et pourtant, dans l’état actuel des choses, il est difficile de ne pas se sentir déçu par l’évolution du jeu. C’est encore tôt, et il y a encore des choses sur le jeu que nous ne savons pas encore, mais d’après ce que nous avons vu et entendu. Le dernier d’entre nous, partie 1 jusqu’à présent, il est difficile de ne pas repartir déçu.

Depuis le jour où les fuites ont affirmé pour la première fois qu’un remake de Le dernier d’entre nous était en développement chez Naughty Dog, la question qui revient plus souvent qu’autre chose est : pourquoi ? La confusion quant à la raison pour laquelle le projet existe même a été généralisée, et beaucoup se sont demandé – généralement à haute voix – si le remake devait même exister. Pendant très longtemps, j’ai personnellement cru que ces réactions étaient prématurées. Après tout, pendant très, très longtemps, nombreux étaient ceux qui pensaient que Le dernier d’entre nous, partie 2 n’avait pas besoin d’exister, qu’une suite au jeu original n’était pas nécessaire, et Naughty Dog a prouvé que cette notion était complètement fausse. Alors qui peut dire qu’ils ne pourraient pas faire sortir la balle du parc avec le remake et faire quelque chose de similaire? Bien sûr, c’est intrinsèquement plus difficile à faire avec un remake qu’avec une suite, pour des raisons évidentes, mais s’il y a un studio qui a le talent pour le faire, c’est Naughty Dog.

Le fait est qu’en ce moment, il est très difficile d’être en désaccord avec quiconque prétend que cela semble être un remake totalement inutile. Le pire, c’est que même si des détails révélés dans les semaines à venir renversent la réception, même si cela ne semble plus tout à fait inutile, cela ressemblerait toujours à un peu d’argent. C’est un mot fort qui est lancé trop rapidement dans l’industrie des jeux, mais il semble exact ici pour plusieurs raisons.

La principale raison, bien sûr, est le prix du jeu. Sony est l’un des nombreux développeurs qui s’est pleinement engagé à normaliser le prix de 70 $ pour les jeux de console de la génération actuelle et à en faire la nouvelle norme à l’échelle de l’industrie. Ce prix est excessif quoi qu’il arrive, même pour des jeux complètement nouveaux, mais quand vous fixez le prix d’un remake à 70 $, et quand ce remake est pour un jeu qui a à peine dix ans, un jeu qui, encore une fois, n’a pas nécessairement besoin d’un refaire, ce prix devient encore plus difficile à justifier.

Il sera intéressant de voir si Sony s’en tient à ce prix sur PC lorsque le jeu arrivera sur la plate-forme. Remake de Final Fantasy 7 Le lancement sur PC vous dira que le contrecoup contre ce prix sera beaucoup plus important parmi le public PC qu’il ne l’a été sur les consoles, et il a été assez important sur les consoles, ce qui signifie qu’ils vont probablement attraper beaucoup de critiques pour cela. Si ils ne le faites pas le vendre pour 70 $ sur PC cependant, cela prouve simplement que ce n’est vraiment pas un prix qu’ils doivent fixer pour le jeu, qu’ils pourraient tout aussi bien le vendre pour 60 $, ce qui rend leur prix agressif sur PS5 encore plus agressif. C’est la définition d’un perdant-perdant.

La tarification est quelque chose que Sony a critiqué plus d’une fois au cours des deux dernières années, et malheureusement, c’est un autre de ces moments où l’anti-consumérisme de l’entreprise se manifeste clairement. L’édition de luxe du jeu, par exemple, en est l’exemple parfait – dépenser 20 $ supplémentaires pour obtenir des bonus dans le jeu comme une vitesse de rechargement plus rapide et une vitesse de fabrication et une vitesse de guérison et qu’avez-vous ? Non, merci.

Le dernier d'entre nous, partie 1

Ce prix de 70 $ aurait été un peu plus facile à avaler si Le dernier d’entre nous, partie 1 ne semblait pas être une mise à niveau aussi conservatrice. Visuellement, il ressemble à peu près à Le dernier d’entre nous, partie 2- ce qui, soit dit en passant, rend le fait qu’il soit conçu exclusivement pour PS5 (aux côtés de PC) d’autant plus déroutant… mais ce n’est pas la question. Le fait est que visuellement, ce n’est pas un massif mise à niveau. Oui, ça a l’air mieux que Le dernier d’entre nous remasterisé même d’un coup d’œil, mais bien sûr Cela fait. Il a huit ans de moins qu’elle. Remasterisé a toujours l’air sacrément génial, et personne de sensé ne le regarderait et le qualifierait d’injouable à cause de ses visuels. Partie 1 la mise à niveau visuelle est perceptible, oui, mais ce n’est pas assez perceptible pour ne pas se sentir inutile. Ce n’est pas le genre de mise à niveau qui vous fait regarder l’original et décider qu’il n’y a aucun moyen que vous puissiez revenir en arrière et y jouer.

Pendant ce temps, lors de son entretien avec Geoff Keighley à SGF Kickoff Live, Neil Druckmann de Naughty Dog a également révélé qu’aucune nouvelle voix ou scène n’avait été enregistrée, et que le remake n’utilisait que les performances du jeu original, ajoutés à de nouvelles animations. et modèles de personnages. Cela, à son tour, signifie qu’il n’y aura aucun changement, ajustement ou ajout apporté à l’histoire. Donc, si, par exemple, vous espériez voir le remake intégrer Abby dans ses fins pour le faire se connecter avec Partie 2 un peu mieux – eh bien, ça n’arrive pas.

Bien sûr, même si Le dernier d’entre nous, partie 1 semble fidèle à un défaut (presque au point d’être ennuyeux) en ce qui concerne les visuels et l’histoire, il y a toutes les chances qu’il finisse par compenser cela avec des changements et des améliorations apportées à son gameplay. C’est certainement ce que suggère Naughty Dog jusqu’à présent. Même si nous n’avons vu aucun gameplay jusqu’à présent, le remake apportera soi-disant des améliorations en matière de furtivité, de mouvement, de combat, d’exploration, d’IA, d’accessibilité, etc. Selon Druckmann, Naughty Dog a pris beaucoup de ses idées et leçons apprises de Inexploré 4 et Le dernier d’entre nous, partie 2 et les a appliqués ici dans le remake. C’est, à tout le moins, une proposition passionnante. Être capable de jouer à travers l’histoire du premier jeu avec un gameplay et une conception de niveau plus proches de ce que l’on trouvait dans Partie 2 est une perspective intrigante.

Le dernier d'entre nous, partie 1

Mais assez intrigant pour justifier le prix de 70 $ du jeu ? Je crains que non, car étant donné à quel point c’est conservateur d’un remake du moins du point de vue visuel et de l’histoire, il est difficile de se débarrasser du sentiment que même à un prix de 60 $, cela aurait été qualifié d’inutile par beaucoup. Je veux dire, à peu près tous ceux qui possèdent une PS5 et ont un abonnement à PlayStation Plus ont un accès gratuit à Le dernier d’entre nous remasterisé de toute façon – et ce jeu, d’ailleurs, propose plus de contenu, car contrairement au remake, il est également livré avec le mode multijoueur Factions.

Il ne semble tout simplement pas que ce soit quelque chose que Naughty Dog avait envie de faire, que c’est un projet que le studio a décidé d’aller de l’avant parce qu’il pensait que ce serait une mise à niveau significative. En avril 2021, le journaliste Jason Schreier a déclaré lors d’une conversation avec MinnMax qu’une grande partie de la raison pour laquelle Naughty Dog avait décidé d’aller de l’avant avec Le dernier d’entre nous, partie 1 était parce que, tout simplement, il avait besoin de quelque chose à faire. Ses prochains projets principaux étaient en pré-production à l’époque, ce qui signifie qu’aucun d’entre eux n’avait énormément de personnes travaillant dessus.

Fraîchement sorti de Le dernier d’entre nous, partie 2, une grande partie des employés du studio se sont retrouvés sans rien faire et sans projet suffisamment avancé pour en avoir besoin. Et donc, réalisant qu’un remake de Le dernier d’entre nous serait un moyen décent de les occuper et de combler le vide jusqu’à ce que le prochain projet principal soit prêt à les intégrer, le studio a décidé d’aller de l’avant avec Partie 1.

Appelez-moi fou, mais donner le feu vert à un projet sans autre raison que de ne rien avoir de mieux à faire n’est pas exactement la meilleure approbation pour ce projet.

Remarque : Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne représentent pas nécessairement les opinions de, et ne doivent pas être attribuées à, GamingBolt en tant qu’organisation.


Noter cet article

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.