Actualités / Jeux

Twitter avait un agent chinois sur la liste de paie, l’Inde l’a forcé à embaucher des agents du gouvernement : Zatko

Twitter's ex-security chief whistleblows: Here are his scathing allegations against the company

Washington, 13 sept. (IANS) Le dénonciateur de Twitter, Peiter Zatko, a affirmé mardi que la plateforme dirigée par Parag Agrawal avait embauché un agent chinois travaillant pour le ministère de la Sécurité d’État (MSS) du pays, et a réitéré que le gouvernement indien avait également « forcé » Twitter à embaucher des agents du gouvernement.

Lors d’une audition devant la commission judiciaire du Sénat américain, l’ancien chef de la sécurité de Twitter a déclaré que les mauvaises pratiques de sécurité de Twitter nuisaient à la sécurité nationale des États-Unis, rapporte Engadget.

Lors de l’interrogatoire, le sénateur républicain Chuck Grassley a déclaré que « le FBI a notifié à Twitter la présence d’au moins un agent chinois dans l’entreprise ».

Dans son témoignage, Zatko a confirmé que Twitter avait été averti de la présence d’agents chinois.

Zatko a également fait part de ses inquiétudes quant à la présence d’agents étrangers en provenance d’Inde qui ont « forcé » Twitter à embaucher des agents du gouvernement.

Grassley a déclaré que le PDG de Twitter devrait démissionner si les allégations de Zatko sont prouvées.

« Je ne vois pas comment M. Agrawal peut maintenir sa position sur Twitter » si les affirmations de Zatko s’avèrent exactes, a-t-il déclaré.

Selon Grassley, Twitter a refusé de rendre Agrawal disponible, craignant que son témoignage ne compromette la bataille juridique en cours de l’entreprise avec le PDG de Tesla, Elon Musk, rapporte CNN.

Lors d’une audience qui a duré plus de deux heures, Zatko a déclaré aux législateurs que Twitter est extrêmement vulnérable à la pénétration et à l’exploitation par des agents de gouvernements étrangers.

« Zatko a déclaré que Twitter n’avait pas autant peur de la Federal Trade Commission des États-Unis qu’il craignait les actions de régulateurs étrangers, tels que l’autorité française de protection des données, la CNIL », indique le rapport.

Zatko a également allégué que Twitter ne comprend pas parfaitement toutes les données des utilisateurs qu’il collecte, pourquoi elles sont collectées et où elles sont stockées.

(À l’exception du titre, le reste de cet article IANS n’est pas édité)

Pour plus d’informations sur la technologie, des critiques de produits, des fonctionnalités et des mises à jour scientifiques, continuez à lire Fun Academy

Noter cet article

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.