Actualités / Jeux

Tyrania – Une revue de roman visuel cinétique

Si les jeux ne nous ont appris qu’une seule leçon de vie, c’est que la guerre ne change jamais. Cependant, Tyrania de Leviathanimation – A Kinetic Visual Novel tente de déformer ce récit éprouvé par le temps à travers les actions d’un seul homme. Cependant, malgré sa vision grandiose, ce titre hésite à faire passer son message.

Tyrania – Une revue de roman visuel cinétique

Dans un pays où les villes brûlent, les enfants pleurent et la guerre est sans fin, Edo vit dans la zone neutre de Dominence avec son tuteur M. Smith. Les temps sont durs pour lui dans ce monde désemparé, le talentueux pianiste Anjeru étant sa seule source de bonheur. Bien qu’il se trouve dans une zone relativement sûre, il souhaite rechercher la fin de la guerre par tous les moyens nécessaires.

Cependant, tout change rapidement lorsqu’il trouve un bracelet dans un piano, qui a le pouvoir de contrôler la technologie. Quand Edo l’utilise, il entend une voix d’une réalité alternative qui lui dit qu’il peut réaliser ses rêves en échange de son humanité. Ce qui suit est une lutte pour comprendre pourquoi il se bat vraiment et où se trouve sa place dans ce monde fou.

C’est un conte cliché, trop mélodramatique à chaque tournant. Tout est bien rangé et les personnages énervés sont la norme. Le moment où vous apprenez que le frère d’Edo travaille pour l’ennemi est le moment où vous vous rendez compte que l’équipe de développement a regardé une série d’anime de trop shonen. Au moment où vous voyez un tollé dramatique comme « NONESENSE !!! » [sic] est le moment où le fromage est posé sur beaucoup trop épais.

Cette dynamique s’étend au reste de la distribution – il n’est pas rare de voir des officiers de haut rang être mauvais pour être mauvais, ou des paysages de guerre génériques pour montrer les horreurs de la guerre. On a souvent l’impression que l’équipe de développement voulait créer des décors dramatiques qui montraient des choses choquantes, plutôt que de les lier au récit.

Le récit a également un problème de cohésion à mesure que les choses progressent. Il y a des moments où Edo crie désespérément à propos de la mort d’Anjeru, seulement pour qu’elle se porte parfaitement bien sans aucune fanfare moins de 15 minutes plus tard. Il y a aussi des moments où le paysage passe de la chambre de quelqu’un à une salle de conférence pour une réalité alternative de rêve en quelques minutes. Ces images ont probablement été prises à partir d’actifs en stock et sont floues, mais elles n’ont aucun sens dans le contexte de l’histoire.

La conception des personnages ne se porte pas beaucoup mieux. Les yeux animés, les cheveux hérissés et les gars débraillés avec une cigarette dans la bouche sont la norme. Tout est mal dessiné, les perspectives paraissent un peu bizarres. Il y a un manque flagrant de détails dans sa conception, et rien dans ce roman visuel ne semble jamais s’accorder bien.

Ceux qui connaissent même le plus élémentaire des tropes d’anime connaîtront bien tous les rythmes majeurs de la Tyranie. Ce roman visuel est aussi basique que possible, et le manque de vernis en fait une passe facile.

Cette revue de Tyrania – A Kinetic Visual Novel a été réalisée sur PC. Le jeu a été téléchargé gratuitement.

Tyrania - Une critique de roman visuel cinétique

Si les jeux ne nous ont appris qu’une seule leçon de vie, c’est que la guerre ne change jamais. Cependant, Tyrania de Leviathanimation – A Kinetic Visual Novel tente de déformer ce récit éprouvé par le temps à travers le

Examen de l'impact de Genshin

Après avoir été annoncé en juin 2019, Genshin Impact arrive enfin. Est-ce que cette aventure gratuite vaut le détour ou devriez-vous vous en tenir à autre chose? Consultez notre avis et trouvez

La revue du pêcheur de nuit

Un court conte interactif, Far Few Giants et De Fault The Night Fisherman raconte l’histoire d’un pêcheur, d’un Anglais et d’un paysage marin drapé dans le crépuscule. Les joueurs devraient-ils monter à bord, ou cette histoire n’est-elle pas

Star Wars: Revue des escadrons

Dix-sept ans après le dernier Rogue Squadron, Star Wars: Squadrons vole pour combler le vide. L’attente en valait-elle la peine, ou devrions-nous attendre les remasters de la série Rogue Squadron? Découvrez notre

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *