À la une, Actualités / Jeux

Warcraft Arclight Rumble : Le retour d’une série culte sur mobiles

Warcraft Arclight Rumble

Alors que le MMORPG World of Warcraft est aujourd’hui le leader sur le marché avec près de 120 millions de joueurs, on a tendance à oublier que ce jeu, devenu un véritable phénomène depuis sa sortie en 2004, est à l’origine dérivé d’une série de RTS – des jeux de stratégie en temps réel – qui devrait faire son retour très bientôt sur mobiles. On vous dit tout !

Après plusieurs jours de doutes et d’attentes, Blizzard a révélé ce mardi à 19h le nouveau jeu de la série Warcraft qui sera cette fois-ci réservé aux plateformes mobiles. Nous aurons donc droit à un tower-defenseaux allures de Clash Royale se situant dans l’univers de la franchise tant adorée.

Cette annonce est l’occasion idéale pour faire un petit historique de la série et discuter du futur de cette franchise culte du jeu vidéo !

À l’origine d’une série culte

Les premiers jeux de stratégie en temps réel (RTS) apparaissent dans les années 1980. Bien que certains d’entre eux aient atteint un certain succès, comme Stonkers (ZX Spectrum, 1983), The Ancient Art of War (PC, 1984) ou Herzog Zwei (Megadrive, 1989), c’est Dune II (PC, 1992) qui aura réellement posé les bases du genre. Ce titre a connu un certain succès en son temps, mais aucun autre jeu n’avait réussi à reprendre les éléments de gameplay qu’il a introduits.

Warcraft : Orcs and Humans

C’est dans ce contexte que Blizzard décide de récupérer les éléments ayant fait le succès de Dune II et de Herzog Zwei, puis de les transposer dans un univers médiéval-fantastique. Warcraft : Orcs and Humans sort le 23 novembre 1994 sur PC et Mac après plus d’un an de développement, et obtient de très bonnes notes auprès de la presse spécialisée malgré un démarrage un peu lent. En 1995, il se classe ainsi parmi les vingt titres sur CD-ROM les plus vendus toutes catégories confondues. Après un an, Blizzard Entertainment annonce avoir vendu environ 400 000 copies du jeu.

Warcraft II : Tides of Darkness

Il était donc logique pour Blizzard de penser à une suite après le succès du premier opus. Le travail sur les graphismes commence en janvier 1995 et le développement en février de la même année. Le jeu est annoncé quelques semaines plus tard, le 27 mars 1995, pour une sortie prévue en décembre. L’accent était mis sur les nouveautés que proposerait cette suite, comme la possibilité de combattre sur la mer et dans les airs, l’ajout de nouvelles races pour chaque faction ou l’ajout du brouillard de guerre (un élément de gameplay dissimulant les ennemis présents sur des terrains dont le joueur n’a pas la vision). À cause d’un budget assez serré, le temps de développement a été assez court et le jeu a été réalisé en seulement dix mois, une performance que l’équipe explique par le recrutement de développeurs très doués à la suite du succès du premier Warcraft. L’équipe est donc passée de 25 à près de 40 personnes, et le travail a pu être réalisé bien plus rapidement.

Warcraft II : Tides of Darkness sort en décembre 1995 sur PC, puis en 1997 sur Saturn et PlayStation. Malgré un développement hâtif, le succès a également été au rendez-vous, avec des notes frôlant la perfection dans un grand nombre de publications. Plus tard, en avril 1996, Blizzard publie une extension pour le jeu. Intitulée Beyond the Dark Portal, elle propose entre autres une nouvelle campagne constituée de 24 scénarios plus difficile et l’ajout d’une dimension « jeu de rôle » avec l’implémentation de héros disposant de caractéristiques supérieures à celles des unités standards. Là encore, la recette fait mouche et les critiques ont également adoré cette extension. Le magazine Computer Gaming World lui attribue d’ailleurs le titre de « meilleure extension de l’année » en 1996.

À la suite du succès de Warcraft II : Tides of Darkness, Blizzard s’est mis à travailler sur StarCraft, en reprenant les éléments de gameplay ayant fait la réussite des des deux premiers Warcraft tout en transposant l’univers dans un monde de science-fiction. Ce jeu, publié en 1998, ainsi que son extension Brood War sortie la même année, restent à ce jour le jeu de stratégie sur PC le plus vendu au monde et contribuent fortement au développement de l’e-sport dans les années 2000 pour devenir le phénomène que nous connaissons aujourd’hui.

WarCraft III : Reign of Chaos

Dès la fin du développement de StarCraft, Blizzard s’est mis à réfléchir à la suite de Warcraft II. La programmation d’un nouveau moteur graphique commence dès avril 1998 et l’équipe au complet commence à travailler sur le jeu dès le 1er janvier 1999. Le titre est annoncé le 7 septembre 1999 lors de l’European Computer Trade Show à Londres, et Warcraft III est présenté comme un jeu de rôle stratégique en trois dimensions combinant le système de jeu des précédents Warcraft avec celui de Diablo et mettant l’accent sur l’action plus que sur le développement d’une base comme le faisaient les précédents opus. L’emplacement de la caméra a également été changé, passant d’une vue du dessus à une autre, plus rapprochée des héros comme dans un jeu d’action. Le style de jeu a également été changé, en favorisant le contrôle direct d’un petit groupe de héros plutôt que celui, plus distant, des troupes.

Lors de l’annonce du jeu lors de l’évènement, Blizzard a précisé qu’il était déjà jouable, et qu’une sortie pour fin 2000 était prévue. Six factions étaient prévues, mais seulement trois ont été dévoilées : les Orcs, les Humains et les Démons. Deux autres seront dévoilées au fil du développement, à savoir les Morts-vivants et les Elfes de la nuit. Les démons, la sixième faction, sera finalement retirée du jeu car jugée trop puissante, la rendant difficile à équilibrer pour le mode multijoueur. Courant 2000, l’équipe de développement s’est rendu compte que la première version du jeu ne correspondait pas à ses attentes, et l’a donc fait évoluer pour retourner à un concept plus proche des opus précédents de la série. En septembre 2000, lors de l’European Computer Trade Show, la version présentée montrait que le titre était revenu à une vue du dessus plus classique. Cependant, les héros ont gardé une certaine importance : désormais, ils peuvent évoluer en gagnant des points d’expérience, ce qui leur permet de débloquer de nouvelles compétences. Le 1er février 2001, le jeu prend officiellement le nom de WarCraft III : Reign of Chaos.

Sorti le 3 juillet 2002, Warcraft III s’est montré le digne héritier de ses deux prédécesseurs, en recueillant les meilleures notes de la série. Les critiques soulignent sa réalisation sans faute, avec ses environnements entièrement réalisés en 3D et ses cinématiques dépassant en qualité celles de Final Fantasy X. La bande son et les effets sonores sont également un point fort du jeu, en étant jugés « parfaits » par les journalistes spécialisés. Il est également souligné que Blizzard est arrivé à garder la même formule tout en lui ajoutant de nouveaux éléments avec le temps, ce qui permet de la garder fraîche et d’éviter qu’elle devienne lassante. Un an après sa sortie, le 1er juillet 2003, sort une extension pour le titre. Intitulée Warcraft III : The Frozen Throne, elle apporte avec elle trois nouvelles campagnes, de nouveaux héros à jouer mais aussi de nouvelles troupes et de nouveaux bâtiments pour chaque faction.

Un changement massif

Puis en 2004 arrive le MMORPG World of Warcraft. Devenu un phénomène, il incarne une nouvelle ère pour Blizzard, mais aussi la fin de la série Warcraft telle que nous la connaissions jusqu’alors. Jusqu’à maintenant !

Car aucun jeu estampillé Warcraft n’est sorti depuis The Frozen Throne, en 2003. Le 28 avril, Blizzard a annoncé sur son compte Twitter qu’un nouveau jeu de la licence sera dévoilé le 3 mai lors d’une présentation spéciale. Les rumeurs sont allées bon train et les joueurs se sont vite demandés dans quel genre allait tomber ce nouvel opus. MMORPG ? MOBA ? Jeu de stratégie ? En 2021, Bobby Kotick (PDG d’Activision-Blizzard) avait annoncé que plusieurs projets free-to-play étaient en développement sur mobiles, s’inspirant entre autres de Clash of Clans et de Pokémon GO. Le 29 avril, Jason Schreier, un journaliste spécialisé travaillant pour Bloomberg, a annoncé que le projet basé sur Pokémon GO avait été annulé, ne laissant que l’autre projet pouvant être annoncé quelques jours plus tard.

Et nous l’avons ! Au final, ce nouveau jeu ne s’inspirera pas de Clash of Clans, mais de son spin-off Clash Royale opposant deux équipes et leurs troupes. Ce nouveau titre proposera dès sa sortie plus de 60 héros jouables dans 70 missions en solo. Ils seront divisés en cinq factions différentes : l’alliance, la horde, les bêtes, les morts-vivants et les membres du clan Rochenoire. Au programme : des défis hebdomadaires et mensuels, mais aussi des donjons et des raids épiques, des missions de conquête et, pour finir, du jeu compétitif ou coopératif entre joueurs. Les guildes seront également de la partie, permettant aux joueurs de s’allier pour affronter des ennemis plus puissants.

Le fait que le titre soit disponible sur mobiles laisse imaginer que du nouveau contenu soit souvent proposé pour étoffer l’expérience. Blizzard est attendu au tournant avec ce jeu, autant voire plus qu’avec Diablo Immortal. Pour l’instant, aucune date de sortie précise n’est connue, tout ce que l’on sait, c’est que Warcraft Arclight Rumble sortira sur iOS et Android.

Noter cet article

author-avatar

Enzo Martinez

Étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon, j’espère travailler dans une publication traitant de mes passions. Grand amateur de pop culture, j'aime écrire sur des sujets tels que le jeu vidéo, le cinéma et la musique.