Nintendo

Critique : A Plague Tale : Requiem – Version Cloud (Nintendo Switch)

1-png-4

A Plague Tale : Requiem est la suite très attendue de A Plague Tale : Innocence sorti en 2019. Cela reprend six mois après que nous ayons vu pour la dernière fois les de Runes, maintenant réunis avec leur mère et cherchant en toute sécurité un remède à la maladie d’Hugo.

Le jeu s’ouvre sur une belle partie de cache-cache entre Amicia, Hugo et Lucas. Cela constitue une façon amusante et réconfortante de vous familiariser à nouveau avec les commandes, en utilisant la furtivité qui vous maintiendra en vie lorsque les enjeux sont plus élevés.

Malheureusement, les hordes de rats refont surface et Hugo retombe malade. Cela déclenche une autre évasion pour Hugo et Amicia à travers un monde hostile. Les deux se battent contre leurs propres corps faibles ainsi que contre des ennemis humains. Leurs aventures les ont poussés sur la voie de soldats appliquant des confinements oppressifs, une secte qui croit qu’Hugo est leur sauveur et des pirates au cœur d’or. L’histoire s’appuie sur la préquelle d’une manière qui a du sens et augmente les enjeux.

La relation entre Amicia et Hugo est magnifiquement construite sans paraître irréaliste. Malgré tout ce qu’il a vécu, Hugo garde sa douceur enfantine et sa naïveté. Dans des circonstances dangereuses, peu importe à quel point elle l’aime, cela peut être frustrant pour Amicia. Mais leur relation est le cœur et l’âme de l’histoire, la faisant avancer et vous absorbant pleinement dans la douleur de tout ce qu’ils traversent. Leur amour l’un pour l’autre est intégré dans les moindres détails du jeu. Dans chaque chapitre, vous pouvez collecter de jolies plumes et fleurs uniquement parce qu’elles rendent Hugo heureux.

Les mécanismes sont globalement les mêmes que ceux de la préquelle, mais chaque personnage acquérant des compétences supplémentaires. L’accent est toujours mis sur la furtivité. En plus de sa fronde, Amicia possède désormais une arbalète. Hugo peut utiliser les rats pour détecter les ennemis proches. Lucas a inventé de nouvelles concoctions alchimiques que vous pouvez équiper sur les armes d’Amicia, comme le goudron qui fait brûler Ignifer beaucoup plus vivement, férocement et dangereusement.

Vous rencontrez également des ennemis avec de nouvelles armes et défenses que vous devez faire preuve de créativité pour vaincre. L’action est extrêmement amusante et nécessite un timing parfait et une réflexion rapide. C’est incroyablement satisfaisant de vaincre enfin des vagues d’ennemis qui semblent sans fin.

Le jeu est malheureusement victime de certains problèmes liés aux jeux basés sur le cloud. Si votre connexion Wi-Fi est mauvaise, le jeu aura du mal, en particulier compte tenu de l’accent mis sur un timing minutieux. Votre progression est menacée chaque fois que vous perdez la connexion. Une fois, je n’ai pas pu jouer du tout car le serveur était plein et j’ai été placé dans une file d’attente.

Ce sont tous des problèmes que vous pouvez anticiper à l’avance, cependant; ce n’est pas un secret que le jeu dépend de la connectivité cloud. Tant que vous disposez d’une connexion suffisamment décente, aucun de ces problèmes n’est une rupture de jeu, mais mérite d’être pris en compte s’il est susceptible d’avoir un impact sur votre expérience.

A Plague Tale : Requiem est très bien rythmé. Il s’étend sur 17 chapitres et offre un merveilleux équilibre entre histoire, énigmes et action. Il existe plusieurs façons d’aborder chaque défi, vous pouvez donc jouer à travers l’histoire de différentes manières. En fonction de vos choix, vous développez des compétences en furtivité, agressivité et opportunisme, ce qui constitue un moyen intéressant de suivre comment vous résolvez les problèmes instinctivement et quelles autres options vous pourriez avoir.

A Plague Tale: Requiem a une fin déchirante qui indique que c’est la dernière fois que nous verrons Amicia et Hugo de Rune, mais vous laisse avec une expérience que vous n’oublierez pas de sitôt.

Noter cet article

Articles en lien