A la une, Actualités / Jeux

A Silent Voice : Tout savoir sur le film d’animation

A silent voice film groupe d'amis

A Silent Voice: le film d’animation dérivé du manga

Le manga A Silent Voice (Koe no Katachi en japonais et The Shape of Voice en version internationale) de Yoshitoki OIMA est sorti en 2013. Il compte 7 tomes et est publié par les éditions Ki-oon en France. Au départ, le manga devait se voir attribuer une adaptation en anime mais cette nouvelle, publiée lors de la sortie du dernier chapitre du manga dans le Weekly Shonen Magazine n°51, a pris la forme d’un film d’animation. C’est ainsi que le film a vu le jour en 2016 dans les salles japonaises.

Le résumé du film

Le film dérivé de Koe no Katachi raconte l’histoire d’un garçon, Ishida, qui fait la rencontre d’une malentendante, Nishimiya à l’école. Elle est gentille et douce mais malgré tout elle se fait harceler par ce garçon à cause de son handicap. Cela va durer tout le primaire mais au bout d’un moment, son mauvais comportement va se retourner contre lui et se répercuter sur ses années de collège et lycée où il va être ignoré par tout le monde et n’aura pas d’amis. C’est ainsi que 5 ans plus tard, il décide d’apprendre la langue des signes et part à la recherche de la jeune fille afin de s’excuser et réparer ses erreurs du passé.

Durant 2h10, nous verrons l’évolution d’Ishida dans sa vie de lycéen où il fera la rencontre de nouveaux personnages mais aussi d’anciens datant de son enfance. Il s’agit d’un vrai combat contre l’isolement social qui se construit.

La morale de l’histoire : l’analyse

Entre une jeune fille victime de sa surdité et un jeune garçon rebelle jouant dans la provocation pour ainsi blesser les gens dont il ne supporte pas la différence, le chemin vers l’affirmation de leur identité est des plus longs.

L’histoire nous amène donc à réfléchir à la question du poids des actes et de la culpabilité qui en découle, mais interroge également le rapport de l’individu au monde qui l’entoure. Pour Ishida comme pour Nishimiya, il s’agit de surmonter deux obstacles majeures : la honte qui le ronge, la surdité qu’elle possède, pour enfin espérer naître au monde et vivre pleinement parmi les leurs.

Par ailleurs, la réalisatrice Naoko YAMADA nous emmène dans un récit qui pose la question de comment réussir à s’ouvrir au monde qui nous entoure et ainsi révéler nos véritables sentiments en laissant de côté l’obstacle de l’enveloppe corporelle. Ueno, l’ancienne camarade de classe d’Ishida en est le parfait exemple. Depuis le début elle est cataloguée comme étant la méchante et ne peut se défaire de cette image. Elle continue alors à souffrir en silence de ne jamais pouvoir exprimer les réels sentiments qui l’animent.

Notre avis sur A Silent Voice

Le film apporte du renouveau dans le monde de l’animation japonaise fournissant une morale et une trame encore inédites à ce jour. Je vous recommande fortement de le regarder, si ce n’est pas déjà fait, tant l’atmosphère y est pesante et rafraîchissante à la fois, grâce à un graphisme d’excellence mêlé à une mise en scène parfois troublante.

Koe no Katachi ne manquera pas de vous faire réfléchir et surtout vous émouvoir, et ce, même pour les plus durs à cuire d’entre vous !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *